Home – Un film a voir ABSOLUMENT

Nous arrivons en fin d’année 2009. Il y a deux ans, j’avais fais un bilan de l’année 2007 en rebondissant sur une initiative de Yann Arthus Bertrand sur l’écologie en militant pour l’écologie intelligente.

En cette fin d’année 2009, et je viens de m’en rendre compte, j’ai le même reflexe.De plus nous sommes en plein sommet de Copenhague qui je l’éspère va déboucher sur quelque chose de solide. Car son qualificatif de « sommet de la dernière chance » a tout son sens.

Mais je dois dire que mon discours a un petit peu évolué car les choses ont évolué également.
Mais revenons juste un instant à notre ami Bertrand. J’ai pu voir sur France 2 l’autre soir son film Home (en HD sur mon full HD LCD car rendait vraiment bien !). Ce film est une véritable merveille. Le discours est formidable, les images sont extraordinaires, le constat terrible, alarmiste, terrifiant meme parfois. Mais à la toute fin quand on est vraiment convaincu de l’urgence, et que l’on tombe dans un certain desespoir (moi le premier car je suis plutot pessimiste), YAB finit sur une note plus positive quant à notre possibilité de redresser peut etre un peu la barre. Bref, ce film est tellement bien fait, et si il ne devait il y avoir qu’un seul film a voir sur l’écologie ca serait bien celui là.

Le voici (n’hésitez pas a le mettre en HD, car elle est disponible ici

Cette initiative de proposer un film HD sur Youtube sur l’écologie pour le faire propager malgré le cout qu’il a pu engendrer en production est vraiment géniale. Je suis convaincu que l’écologie et sa popularisation passe essentiellement par le Web. Merci donc à YAB mais surtout à Luc Besson et PPR (via Francois Henri Pinault), d’avoir été des mecènes formidables pour une noble cause.

Comme je le disais plus haut, les choses ont un peu changé depuis 2007 mais ce n’est qu’un début. Je pense qu’il faut encore continuer à avancer, multiplier les initiatives. De facon globale je pense que notre seul salut est de légiférer et d’obliger les gens par des lois. (Cf l’interdiction de la vente d’ampoules classiques au profit des lampes basse consommation l’année prochaine).

Moi de mon coté à ma petite echelle, j’essaie vraiment de toujours faire attention (je suis d’ailleurs toujours en dessous de la consommation estimative de l’edf en regard de mon équipement). Et j’envisage sérieusement de prendre une automobile hybride pour ma prochaine voiture. Et compte bien lors de la construction de ma future maison, de respecter scrupuleusement les normes écologiques, meme si ca me coute plus cher…
Car l’écologie c’est comme la générosité, elle commence la ou l’égoïsme s’arrête.

La génération W

On parle souvent de génération Y, mais il y a une notion assez parallèle dont on entend de plus en plus parler, c’est la génération W.
En fait, elle repose sur un triptique en 3w.

W pour Web :
Cette génération est complètement concernée par le web et ses conséquences, son utilisation. Elle maitrise parfaitement les outils mais aussi tous les tricks qui vont avec. Elle baigne dans ce média, et en consomme meme parfois plus que la télévision au autres médias interruptifs.

W pour women :
Non pas que cette génération soit essentiellement des femmes. Ca n’a rien à voir. Cette notion est présente dans le fait que dans cette génération W, la femme a une place stratégique qu’elle n’avait pas dans la génération précédente. En effet, la femme prends enfin la place qu’elle mérite dans des postes clefs, dans la politique, etc…

W pour weather :
La génération w est la première qui subit les changements climatiques de notre planête. Elle vit et va vivre tous ces bouleversements. Cette génération est plus sensible à l’écologie. Pour autant, elle reste encore à éduquer car en parallèle, c’est la génération digitale (avec tout ce que cela génère comme pollution).

Bref, je trouve cette notion intéressante à intégrer dans nos approches marketing.

L’adresse email de pige pour les newsletters : c’est fini !

Comme moi, vous faites certainement de la veille en ce qui concerne les newsletters des différents e-commercants. Et comme moi vous avez du créer une adresse mail de pige. C’est utile pour les concerver mais pour les regarder seulement c’est un peu plus lourd parfois. Mais l’autre inconvénient c’est qu’il faut s’inscrire au maximum de commerçants.

Le site http://www.newsletters.im résout ce problème. En effet ce site référence plus de 1500 newsletters de marchands sur 4 pays. Bref, une vraie mine d’or. Vous pouvez même vous abonner au flux RSS pour les consulter de façon actualisées.

Ce site repose sur une stratégie freemium, c’est a dire qu’ils proposent une version gratuite du site mais aussi une version payante avec plus de newsletters et plus organisées. Bref un vrai outil de veille a lui tout seul.

C’est vraiment très pratique !!

Retour sur le Bargento 3

Une bien belle manifestation que ce Bargento 3 qui a eu lieu le 9 novembre. Une journée qui réunit les professionnel autour de la meilleure plateforme de vente en ligne open source actuellement.
Orchestrée de main de maître par NBS, cette journée de conférences et de networking était vraiment intéressante, profitable, très pro tout en gardant un visage et une taille humaine. C’était une occasion de discuter, d’échanger avec des spécialistes et rencontrer des figures du domaine. J’ai eu l’occasion d’échanger avec Roy Rubin, CEO de Varien, la société qui a conçu Magento, mais aussi la chance de discuter avec une légende vivante du Web : Zeev Suraski, qui a inventé PHP et qui est aujourd’hui le CEO de Zend. Ce mec a quand meme la paternité de la technologie dont se base la moitié des sites Web de la planète aujourd’hui, y compris des sites comme Facebook par exemple, et ce n’est qu’un début.
Les meilleurs experts français étaient sur place et les meilleurs prestataires également. Bref, une occasion unique de faire des rencontre passionnantes avec des passionnés tout comme moi de Magento qui est une véritable révolution…

Startups du Nord : Spoonkey

Suite de ma série d’articles sur les startups prometteuses originaire du « Ch’nord » 😉

Après Wajestic dont j’ai parlé la semaine dernière, voici Spoonkey.
Toute comme Wajestic, cette startup fondée par Mickael Cru, a le mérite de reposer sur un concept ultra simple. Son but, simplifier le remplissage de formulaires. Son meilleur service est sans doute Speedform. En effet, pour avoir rencontré Mickael et suivi sont explication des plus limpide, je dois dire que j’ai été bluffé. La chose est simple, il suffit de connecter une petite API sur notre site au niveau du formulaire de contact. Le visiteur qui n’a pas de compte sur le site et doit donc renseigner ses informations, insère son numéro de téléphone, et…pouf, le formulaire se remplit en quasi totalité. Cela marche encore mieux pour les entreprises….Comment ce miracle est il possible ? Facile…Speedform est une méga base de données qui agrège les bases France Telecom, Free, SFR….et relie les coordonnées à la clef primaire qui et le numéro de téléphone. En effet, lorsque l’on ouvre une ligne, ces opérateurs ont toutes les informations, parfois meme le numéro de porte…

Je vous laisse découvrir plus en détails le service ici !

Startups du Nord : Wajestic

Comme on le dit souvent, ce sont les concepts les plus simples les plus ravageurs. J’ai été invité pas l’un des responsables de cette startup à leur lancement officiel. Elle se nomme Wajestic. Retenez bien ce nom car ils vont très certainement cartonner. C’est une startup du nord hebergée à Euratechnologies un pole d’excellence Lillois dans le domaine des technologies et plus spécialement de l’Internet et bientôt du ecommerce. Lancement en grande pompe, plus de 1000 personnes, cocktail et buffets très bien, et la présentation du site web et du concept. L’idée est simple. C’est un site de cash back. En gros, quand vous achetez chez un marchand partenaire (quasiment tous les plus gros, dans leur cas, puisqu’ils sont plus de 200 sites de vente affiliés), une commande de plus de 30 euros, une somme est rétrocédée mais très différement de cashstore.fr et autres…
Wajestic innove dans ce système de parrainage et de rémunération. Mais ils ont trouvé un accélérateur viral extrêmement astucieux. Le programme de cash back de Wajestic repose, je cite « sur la construction d’une chaîne de filleuls sur plusieurs niveaux de parrainage. Vous pouvez parrainer jusqu’à 10 amis ; chacun de vos amis peut à son tour parrainer jusqu’à 10 autres amis et ainsi de suite sur 5 niveaux. Le programme de cash back de Wajestic repose sur la construction d’une chaîne de filleuls sur plusieurs niveaux de parrainage. Vous pouvez parrainer jusqu’à 10 amis ; chacun de vos amis peut à son tour parrainer jusqu’à 10 autres amis et ainsi de suite sur 5 niveaux ». (cf site Wajestic). A chaque fois que quelqu’un fait un achat, 1 euros est redistribué à son parrain, et au parrain de son parrain et cela remonte la pyramide. D’où l’intérêt de vous même parrainer d’autres gens. Plus vous aurez de filleuls et plus la pyramide sera haute, plus vous récupérerez de  l’argent. La limite des filleuls peut atteindre plus de 110 000 !
Imaginez maintenant que ces milliers de filleuls dans votre pyramide achètent régulièrement. Vous pouvez récupérer plusieurs centaines d’euros par mois. Voire plus…Bref, cela peut devenir assez rentable.
Pour cela, il faut juste avant chaque achat sur ces sites, aller sur Wajestic, cliquer sur le lien du marchand en question et hop l’URL est trackée et c bon, vous devenez apporteur d’affaires…Hop !

Attention l’inscription de ce site est uniquement sur cooptation. Par conséquent, si vous voulez que je vous parraine pour à votre tour parrainer d’autre gens, n’hésitez pas à me demander.

Pour info, il existe aussi un site d’échange pour la communauté Wajestic : http://www.wa-forum.net

Ma selection des « stars-tup » du Nord

Comme vous le savez peut etre, le Nord et plus particulièrement la métropole Lilloise est l’un des pole mondiale majeur dans le marketing direct, mais aussi la deuxieme place francaise du e-commerce et plus généralement du Web.

Et ce n’est pas les idées qui manquent ni les infrastructures.  Le pole Euratechnologies en témoigne. D’un point de vue idées, on peut dire que ca fleurit.
C’est pour cela que j’inaugure une série de posts concernant les startups du nord qui me semblent vraiment prometteuses. Des « stars-tup » si vous me permettez l’expression.

A suivre…

Les fiches produits Apple font des émules…

Je suis étonné de voir à quel point Apple a changé la facon de faire du merchandising produit sur Internet et plus précisément la structuration et les wordings des fiches produits mais surtout à quel point ces méthodes sont reprises partout.
En effet, la mégalomanie et l’orgeuil caractérisé de notre ami Steve Jobs et l’arrogance, la passion et l’exclusivité des produits Apple, s’est tout naturellement ressenties sur leur fiches produits.

Qu’est-ce qui caractérise une fiche produit sur le site Apple ?

Prenons l’exemple de la fiche produit de l’iMac, l’un des vaisseaux amiral de la firme, consultable ici.

– Un design ultra épuré
– Des packshot produits magnifiques
– Des slogans dithyrambique sur les produits (par ex. : « Écran absolument somptueux », « Rien n’est accessoire », « L’OS le plus avancé du Monde »….)
– Des détails très fouillés sur les produits
– …

Bref, on peut constater qu’Apple sait manier la formule avec maîtrise, mais aussi la mise en avant des produits. Les visuels sont somptueux et donnent envie de se procurer l’objet.

Cette technique a fait des émules. Surtout dans le domaine du high-tech. L’un des exemple les plus édifiants que j’ai pu constater récemment est certainement Logitech, qui tout comme Apple, bénéficie d’une solide réputation dans le domaine et s’est laisser aller à la « sur-assurance ». Regardez plutôt cette fiche. C’est une copie conforme, sur la façon de présenter, la tournure des slogans et les visuels très sexy du produit. On croirait qu’un chef produit d’Apple aurait pu faire cette fiche. On y retrouve des accroches comme « un confort divin », « Comme sur des roulettes »…Bref, la Apple touch.

Et les exemples commencent à se répandre sur le net. N’hésitez pas à poster ceux que vous avez trouvé 😉

LivePerson : l’outil de chat professionnel de référence

Essayer d’améliorer l’expérience client est une chose essentielle. Le Web Chat est un vrai outil pour assister le client directement et participer à sa ré-assurance afin de maximiser la conversion.
Nous avons découvert un prestataire américain, leader mondial sur ce segment qui se nomme LivePerson.
Le résultat est véritablement bluffant. Le rapport qualité/prix est vraiment intéressant.

Les fonctionnalités :

Les fonctionnalités permettent d’engager un chat en live avec un client. Ce chat peut être déclenché de plusieurs manières : par le bouton prévu à cet effet tout d’abord. Mais il est également possible de paramétrer des règles afin de faire apparaître une invitation en overlay sur le site pour l’inviter à chatter avec l’opératrice de notre société. Tout cela est personnalisable à l’image de l’interface Web.
Il suffit pour le service client d’équiper les ordinateur du petit logiciel de Liveperson, ensuite, les opérateurs se loguent et on accès à une grosse quantité d’informations pour maximiser le service apporté au client. En effet, il est possible de voir sur quelle page le client se trouve en temps rêel, mais également les pages précédentes qu’il a parcouru avant le déclenchement du chat. De même, il est possible de partager son écran avec le client et bien d’autres choses. Il est bien entendu possible de tout customiser : les champs demandés, les questionnaire de satisfaction post-chat, etc. Le tout directement sur leur plateforme en ligne avec un simple navigateur. Le seul impératif est d’installer l’application sur le poste des opérateurs qui vont discuter avec les clients.

Datamining :

Il est possible de récolter une masse de données hallucinante. De base, vous avez un outils de web analytics sommaire embarqué dans l’application, mais vous pouvez également remonter toutes les données des clients, leur provenance, les mots clefs. Mais vous pouvez aussi récupérer les historiques des chats, les statistiques de vos opérateurs pour évaluer leur performance et une foule d’autres choses.

L’intégration sur les sites Web :

Vous devez vous dire qu’une usine à gaz comme celle ci doit être compliquée à installer ? Et bien c’est d’une simplicité déconcertante : deux scripts seulement. L’un à intégrer à votre template pour qu’il soit présent sur toutes les pages du site, et l’autre, ou bon vous semble puisqu’il s’agit du script correspondant à votre bouton.

Y a-t-il des défauts ?

Et bien pas vraiment. L’utilisation pour les opérateurs est extrêmement simple. En revanche, pour le personnel technique qui à la charge du paramétrage de la plateforme, cela peut devenir assez fastidieux. En effet, la plateforme est une telle usine à gaz qu’elle est assez longue à prendre en main.

L’assistance :

La cerise sur le gâteau est l’assistance utilisateur. Pour y avoir eu de nombreuses fois recours, j’ai été admirablement aidé. En effet, en plus d’une base de données de tutoriels et d’explications considérable, il est possible de chatter avec quelqu’un de leur service technique, qui sont vraiment compétents dans leur immense majorité, réactifs et polis.

Bref, une expérience vraiment passionnante et un outils vraiment au top comme on en voit de plus en plus sur le Web. Nos clients sont ravis, nous récupérons des données précieuses par la même occasion, bref, un vrai plus, et une vraie innovation. Ah la la mes amis, on fait un beau métiers quand même !

Adobe met la main sur Omniture et Google sur ReCaptcha….

C’est énorme d’un point de vue financier et du business dans le Web. En effet, Adobe vient d’acquérir Omniture pour 1.8 milliard de dollars.
Adobe pour ceux qui ne le savent pas encore, c’est eux qui ont inventé Photoshop, Illustrator, le language PostScript et le format PDF, entre autres. En 2005, ils ont racheté Macromedia, pour mettre la main sur l’incontournable language Flash mais aussi sur des applications comme DreamWeaver…). Aujourd’hui, l’entreprise cherche à se diversifier. Par conséquent, Omniture était une cible de choix. En effet, cette société, gloutonne elle aussi, avait avalé, années après années, tous ses concurrents et écrasait le marché de la Web Analytics (ces logiciels très poussés qui servent à nous autres professionels du e-commerce à remonter des informations sur les visites de nos sites web). Ils avaient entre autres racheté leur plus gros concurrent Visual Sciences (créateur d’HBX) il y a quelque temps et étaient devenus vraiment incontournables dans le domaine.
De fait, cette proie était des plus alléchante pour Adobe. Les synergies sont très importantes entre les deux compagnies. Car cela va permettre de mieux analyser le comportement des internautes sur des sites en flash/flex, mais aussi remonter des  statistiques sur les fichiers PDF…Bref, une belle opération pour Adobe qui est en train de devenir un empire à force de croissance externe.

A noter également au titres des acquisitions de cette semaine que Google vient de racheter ReCaptcha, petite société mais bien connue pour leur technologie anti-spam via les fameux captcha. C’est un joli coup pour big G qui va lui permettre d’améliorer ses performances en terme de reconnaissance de caractères dans le cadre du projet Google Books qui est en train de devenir véritablement stratégique pour le moteur de recherche dans la course a la domination de l’information sous toutes ses formes.