Rien n’arrete le renard de feu !

Décidément, l’offensive fulgurante de Firefox ne s’arrete pas ! Il parraitrait meme que sa part atteindrait les 20% en Europe (Source : Xiti). En France, tournerait vers les 18% et nos amis Finlandais seraient pres de 40% !!!

J’allais dire que c’est d’une logique implaquable tant la différence entre Firefox et la « bouse » Internet Explorer est grande. En effet, les gens commencent a comprendre qu’avec une fiabilité de navigation sans égal et pleins d’options intégrées (la navigation par onglet, le killer de popup, le gestionnaire de télécharement dédié, un agrégateur de flux RSS intégré !!!, le gestionnaire de mot de passe….). De plus il est toujours possible d’ajouter des outils customisés comme le gmail notifier ( si comme moi vous avez une adresse gmail), traducteur de pages et des millier d’autres….. Quant aux mauvaises langues qui parlent de mauvaise compatibilités avec les sites. Ce n’est plus vrai. La quasi totalité des sites Web sont compatibles avec Firefox. De meme, il est possible d’ajouter un petit plugin qui permet d’ouvrir la page présentée dans Firefox avec IE (au cas ou…)

Quel navigateur peut se targuer d’avoir autant d’options, d’etre léger, fiable et sécurisé……bah j’en voit pas d’autre…..

Alors longue vie à Firefox !!

Je change d’ordinateur portable…..et le choix est pas facile !

Etant l’heureux possesseur d’un ordinateur portable depuis 2 ans, j’ai pu apprécier l’utilité de la bete. Mais cette meme bete commencait à etre limitée par rapport à mon utilisation….je vais donc le changer…. Mais quelle galère de trouver un portable COHERANT et performant à un prix raisonnable ! Quand on crois que l’on a trouvé la perle rare, on s’apperçois qu’il y a toujours un os. Bon il est vrai qu’il y a des modeles qui présentent plus de points négatifs que d’autres. Il y en a meme qui relèvent de l’arnaque…

Bref, j’hésite entre deux modeles :

LE ASUS A6VA :

  • Processeur Intel Pentium M 750 1.86 Ghz
  • Mémoire 1024 Mo DDR-2 (2×512)
  • Disque dur 100 Go 4200 TRS !!!…gloup
  • Ecran TFT 15.4″ WXGA – Résolution 1280×800 ColorShine
  • Carte graphique ATI Mobility Radeon X700 – 128 Mo DDR
  • Graveur DVD±RW/ double couche
  • Contrôleur Wireless LAN 802.11b/g
  • Caméra CCD 1.3 Mpixels
  • Dimensions 354 x 284 x 35 mm
  • Poids 2.85 kg
  • Garantie 2 ans internationale

L’AMILO M1437G :

  • Processeur : Intel Centrino 740
  • Fréquence : 1.73 Ghz
  • Mémoire cache : 2 Mo
  • Chipset carte mère : Intel i915PME+ICH6M
  • Mémoire : 512 Mo DDR2 So-Dimm
  • Disque dur : 80 Go S.ATA
  • Lecteur/graveur : graveur de DVD Dual Double couche
  • Carte graphique : ATI Radeon Mobility X700
  • Mémoire graphique : 128 Mo
  • Taille de l’écran : TFT 15.4?? Crystal View
  • Lecteur de carte mémoire : Cartes Flash 4 en 1 (MMC/SD/MS/MS Pro)
  • Poids : 3.1kg (avec batterie)
  • Garantie : 1 an

le choix est cornélien car ces deux portables sont quasiment les memes :

  • L’asus est plus complet et plus beau. De plus il possede une garantie de 2 ans contre 1 pour l’Amilo de chez Siemens. Par contre il possède un disque dur ridiculement lent ce qui est abérrent…..4200 trs !!
  • L’amilo est quant à lui quasiment aussi complet que l’Asus mais en revanche il est moins beau et surtout il a une autonomie ridicule.Autre défaut de taille : il est très difficile à trouver…

Donc je cherche, je me renseigne sur les forums,etc…mais bon ce n’est pas évident….

Mmm ca sent le Windows sur Mac ! Bilou gagne encore a tous les coups….

Apple entrouvre la porte des Mac Intel à Microsoft Windows. Le fabricant l’a confirmé lors de MacWorld, la firme à la pomme a indiqué qu’elle ne cherchera pas à bloquer spécifiquement l’utilisation de Windows, même si bien évidemment elle n’encouragera pas cette pratique.

Difficile de ne pas interpréter cette confirmation comme une victoire de Microsoft. En effet, selon JupiterResearch, 21 % des entreprises de plus de 10000 salariés, soit une sur cinq, utilisent Mac OS X.

L’ouverture du Mac Intel à Windows en dual boot (c’est-à-dire en lançant la machine sur l’un ou l’autre des systèmes d’exploitation) pourrait dont offrir la possibilité de continuer d’utiliser les applications Mac tout en apportant celle de charger des applications Windows.

La question qu’il faut se poser, cette fonctionnalité étant réservée aux seuls Mac Intel, porte sur la version de Windows qui sera compatible ?

Les nouveaux Mac exploiteront la spécification de ‘boot’ (démarrage) EFI (extensible firmware interface) d’Intel et non plus le vieillissant BIOS. Or EFI a été écrit pour l’Itanium 64 bits. Donc seules les versions 64 bits de Windows seront compatibles, c’est à dire pour le moment uniquement Microsoft Windows XP Professional x64.

Jusqu’à l’arrivée de Windows Vista, qui supportera EFI, même en mode 32 bits

Source : Silicon

La pub en ligne a un impact sur les ventes en magasin

On le sait, la publicité sur Internet explose depuis plusieurs années en France. Les investissements ont progressé de 72,4% au premier semestre 2005 pour s’établir à 471 millions d’euros. Et ces chiffres ne prennent pas en compte les liens sponsorisés. Au total, Internet représente 4,9% des investissements publicitaires bruts, tous médias confondus. Les annonceurs prennent la mesure de ce média en pleine expansion, porté par l’essor des abonnements haut débit: 8 millions d’abonnés en France… Pourtant les freins existent. Et de nombreux annonceurs se posent des questions sur le lien véritable entre pub en ligne et acte d’achat en magasin réel. Si l’e-commerce progresse à grande vitesse, on ne sait pas si Internet influence directement l’achat en magasin.

Mais aujourd’hui, une étude établit ce lien. Menée par NetImpact III et MarketingScan pour l’IAB France (Interactive Advertising Bureau), cette étude montre que que la publicité en ligne a un impact sur les ventes de la grande distribution, révèle le Figaro Economie.

Un exemple concret a été choisi: la campagne ‘le Mois Carrefour’ diffusée pendant un mois sur la Toile. En mesurant le nombre de contacts des foyers à la campagne quotidienne pour les promotions de l’enseigne et les achats effectués, l’IAB constate une hausse de 6% du chiffre d’affaires total des foyers exposés à la publicité. Le nombre de visites en magasin des foyers déjà clients de l’enseigne progresse de 7% par rapport aux foyers non exposés. « Internet est un média qui a une réelle efficacité parce que l’internaute a une attitude active. La capacité de mémorisation est donc plus forte », explique François-Xavier Husherr, coordinateur de la commission ‘Mesurer’ de l’IAB, cité par le quotidien. Et de conclure: « l’exposition à la campagne sur Internet est un facteur qui favorise la visite ». Voilà de quoi encore crédibiliser un peu plus Internet auprès des annonceurs, notamment ceux de la grande distribution, grands argentiers de la publicité.

Source : Silicon

La géolocalisation connaît une croissance importante

Comme vous le savez je vais en stage chez ViaMichelin jusqu’à l’été 2006. Par conséquent je vous colle ici un article qui parle de la géolocalisation, domaine dans lequel je vais donc travailler !


Adoptée en masse par les consommateurs, la géolocalisation se trouve de plus en plus de nouveaux débouchés et ne laisse personne indifférent

Au départ, elle faisait la joie de quelques précurseurs. Aujourd’hui, elle est quasiment partout. La géolocalisation, notamment embarquée dans les véhicules ou dans les téléphones portables via l’Internet mobile, est une application plébiscitée par les consommateurs grand public ou professionnels.

Le marché explose grâce notamment à une baisse continue des prix. Une baisse qui s’accélère depuis un an. Sur le seul marché des GPS embarqués, ce sont 6 millions de terminaux qui devraient être vendus en 2005 en Europe et environ 8 millions en 2006.

Dans le même temps, les champs d’application de la gélocalisation se multiplient. « L’intérêt est croissant », souligne Patrice Coyault, Directeur d’Andrew France, fabricant de systèmes de géolocalisation mobile.

« Il y a bien sûr la navigation embarquée qui aujourd’hui est le marché le plus connu. Mais la géolocalisation s’adapte aujourd’hui à de nouveaux secteurs comme les services d’urgence, la sécurité, la surveillance des personnes ou des objets, la publicité localisée, l’optimisation des équipements etc », souligne-t-il.

Sécurité, urgences: des marchés porteurs Andrew, entreprise américaine qui vend des solutions aux opérateurs mobiles ou aux OEM estime que de nombreuses applications déjà déployées aux Etats-Unis devraient prendre leur essor en Europe et en France. « Les Etats-Unis sont précoces en matière de géolocalisation des services d’urgence, ils ont mis en place un cadre réglementaire favorisant l’adoption des systèmes. Nous sommes d’ailleurs fournisseur de la police au niveau national. C’est ce cadre réglementaire qui manque encore en France », explique Patrice Coyault.

Urgence mais aussi sécurité. Andrew mise beaucoup sur ce marché de la surveillance des objets et des personnes. « La traçabilité est aujourd’hui une demande forte des gouvernements, notamment face aux menaces terroristes », déclare le Directeur France. Qui évite de donner des détails… Ces questions sont en effet sensibles et posent des problèmes au niveau des libertés individuelles. Andrew explique juste travailler sur des solutions innovantes qui n’englobent pas le bracelet électronique qui aujourd’hui fait débat.

Potentiellement très porteur, le service aux opérateurs télécoms est actuellement en train de se développer selon Andrew. Il s’agit en fait de solutions d’optimisation des réseaux. Au lieu de mesurer le réseau à partir d’une station fixe, la solution permet de croiser plusieurs types d’informations à partir de la géolocalisation.

Michelin contre TomTom Si les nouveaux champs d’application pointent à l’horizon, les marchés classiques de la géolocalisation poursuivent leur insolente croissance.

Ainsi, le groupe Michelin va se lancer, à travers sa filiale ViaMichelin (C’EST NOUS !!!!! ndlr) , dans les terminaux de de navigation GPS (il proposait jusque-là des solutions logicielles intégrées aux PDA et Pocket PC). Il vendra, à partir de mi-novembre, sous le nom de X-930, un appareil ultra-léger (134 grammes) de 12x7cm qui pourra calculer itinéraires et vitesse et être enrichi par internet, par exemple avec des cartes des radars.

ViaMichelin vise une part de 12% des navigateurs portables, soit sensiblement la part qu’il a conquise dans le marché des PDA.

Le marché de la navigation GPS en Europe, actuellement dominé par le néerlandais Tom-Tom, suivi par le néo-zélandais Navman, a des perspectives de croissance énormes : le pourcentage de voitures équipées n’est encore que de 5%.

Un sous-équipement qui intéresse aussi les loueurs de voitures. Ainsi, le géant Hertz va équiper ses automobiles du système de navigation Hertz NeverLost Portable, conçu par Magellan. Il sera proposé dès le mois d’octobre aux clients de Hertz dans cinq pays : la France, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Courant 2006, Hertz NeverLost Portable sera disponible dans 27 pays au total.

Il sera disponible ‘à la demande’ à partir de 10 euros TTC par jour sur l’ensemble du parc de véhicules de locations Hertz.

— Y a plus qu’a espérer que l’on casse la baraque avec le X-930 !! héhé !

AMD plus fort qu’Intel !

Depuis le temps que je le dis. Et bien une fosi de plus, les tests qui ont été faits ces jours ci sont sans appel : Le rapport performances/prix des puces AMD est systématiquement meilleur que celui d’Intel.AMD surpasse les processeurs Intel et SUR TOUTE LA GAMME. Voici un petit résumé.


Depuis la sortie de l’Athlon 64, les tests du laboratoire de l’Ordinateur individuel et de Micro Hebdo ont invariablement montré que le leader du marché est surpassé par son challenger pour les puces de haut de gamme. Mais ce n’est pas le seul terrain sur lequel AMD affirme sa suprématie. En reprenant les notes de performances des processeurs de tous les PC testés par notre laboratoire depuis près d’un an, nous avons établi un indice de performances moyen pour chacune des puces d’AMD et d’Intel.

En mettant cet indice en rapport avec le prix de vente au détail (relevé sur le Web) de chaque processeur, nous avons calculé un rapport performances/prix (voir graphique ci-dessous). Les résultats sont édifiants… pour Intel. Dans la catégorie des processeurs aux performances modestes (une note inférieure à 5,5/10), c ‘est le Sempron 2600+ qui obtient le meilleur rapport performances/prix (6,8), loin devant le Pentium 4530 à 3 GHz (3,1). Dans le milieu de gamme (soit une note entre 5,5 et 7 sur 10), l’Athlon 64 3000+ (4,9) écrase le Pentium 4660 à 3,6 GHz (1,7).

Dans le haut de gamme (une note supérieure à 7 sur 10), l’Athlon 64 3400+ affiche le meilleur rapport performances/prix (3,9) dans une catégorie où Intel n’est même pas représenté. Un camouflet pour Intel, dont la nouvelle génération de processeurs pour PC de bureau (annoncée comme plus performante) n’arrivera pas avant l’été 2006.

La saga Splinter Cell – Quels jeux exeptionnels !

Etant amateur des jeux d’infiltration, je me suis donc naturellement tourné vers le must en son genre : le nommé Splinter cell. Quel merveille ! En réalité c’est pour le moment trois jeux qui sont sortis et j’en suis à jouer au deuxième. 1) Splinter cell 2) Splinter cell – Pandora Tomorrow 3) Splinter cell – Chaos theory 4) Pas de titres pour le moment. Le troisieme est sortit récement et un quatrième est en préparation.

Graphiquement

Les jeux d’ombres et de lumières sont proprement hallucinants de réalisme. Personnellement je n’avais jamais vu tel niveau de détails dans ce domaine. Et c’est important dans ce jeu de bien voir les ombres car elles sont souvent notre seul salut pour ne pas se faire repérer. Notons qu’il faut un pc relativement puissant pour jouer à splinter cell. De meme, il est tres exigent au niveau des drivers vidéo et audio. Il faut veiller a ce que ces derniers soient a jour.

Le gameplay

Le jeu est assez simple a prendre en main. On arrive a manier notre bon Sam Fisher assez rapidement. Les possibilités de maniement du personnage sont vraiment épatantes. En effet, il marche, court, s’accroupis, marche à tatons, s’accroche aux corniches, grimpe aux goutières, descend en rappel des parois, se laisse glisser en tyrolienne sur des cables etc… et tout cela pour s’infiltrer dans des villes, bases (ou meme dans le fameux train Paris-Nice du deuxième Opus (Pandora Tomorrow)). De meme notre héros est capable de neutraliser tout type d’énemi que ce soit en le tuant ou non et évidement en tout discrétion. Il est bourré de gadget à la James Bond (flechettes paralysantes electriques, fusil d’assaut a lunette avec silentieux, mini caméra pour regarder sous les portes… Et on se faufile dans les ombres pour s’infiltrer et répondre aux objectifs fixés par nos supérieurs de la CIA. Evidement pour corser le tout, la cinquième liberté (permis de tuer) n’est pas accordée dans toutes les missions…ce qui complique sérieusement l’affaire parfois car les coups de lattes doivent etre bien faits et au bon moment pour que la victime soit bien assommée du premier coup et qu’elle ne donné l’alarme.

Scénario

Pour les scénarios. Ils sont dignes des grands films d’éspionnage. Evidement, le scénariste des splinter cell n’est autre que le celebrissime écrivain Tom Clancy. Rien que ca ! Par conséquent on s’immerge dans des scénarios de crises dans des pays à risques ( Géorgie dans l’épisode 1, Timor oriental dans l’ép 2….) et le scénario rebondit régulièrement. De meme, l’humour de notre héros est assez décapant et l’on se prend à rire de ses blagues en complet décalage avec les situations de survie dans lequelles il se trouve.

Bande son

Les ambiances sonores sont elles aussi des plus réussies. Elles nous plongent parfaitement dans l’univers des missions. De meme les musiques qui aparaissent lorsque la tension montent sont particulièrement prenantes et entretiennent l’adrénaline.Les doublages francais son superbement faits (notons que la vois francaise du héro est celle du doubleur de Swharzernegger).

Conclusion

Bref, ce jeu mérite un bon 18/20 car il est quasiment parfait en tout point pour ceux qui aiment ce genre de jeux évidement. Le seul bémol de ce jeux est la durée de vie assez courte. En effet, il ne faudra pas tres longtemps pour le finir ; non pas qu’il soit facile, loin de la, mais le nombre de missions est assez restreint. Mais quel pied !

Je bouge sur Paris pour cette année

Comme certains d’entre vous le savent déja, cette année je bouge sur Paris pour presque 1 an.

Ca va etre le folklore entre Paris la semaine, Reims le week end et Lille une semaine par mois pour mes cours en alternance. Je vais donc aller travailler chez une boite qui me plait bien qui apaprtient a un des fleurons de la France : Michelin. Je vais plus particulièrement etre dans la société ViaMichelin qui est bien connu des surfeurs francais pour son site Internet ou l’on peut faire son itinéraire entre autres. Mais le business de cette société est surtout la vente de systèmes de guidages par satellites et de solutions de géolocalisation. Je serai donc assistant e-business au sein du service boutique de ViaMichelin. Je vais assister la responsable boutique à la refonte de celle ci.

Je commence fin octobre – début novembre. Plus de news un de ces quatres.

Google lance sa bibliothèque numérique en France

Google Print, le projet de bibliothèque numérique de Google, débarque en France. Une version bêta est en ligne depuis le début de la semaine simultanément dans sept autres pays européens: Italie, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Suisse, Belgique et Espagne. Ce lancement intervient alors que s’ouvre la foire du livre de Francfort, où Google espère convaincre les éditeurs d’utiliser son service.

Google Print permet aux internautes de trouver des liens vers des ouvrages contenant les termes de la requête qu’ils ont tapé. Ils peuvent alors en théorie consulter les pages contenant ces termes. Si un livre est tombé dans le domaine public, il pourra être consulté dans son intégralité, garantit Google. Sinon, seul le titre, des données bibliographiques et parfois de brefs extraits, seront disponibles (avec une restriction: un compte Google est nécessaire pour accéder à certaines pages). En revanche, les liens sponsorisés apparaissent pour que l’internaute sache où commander le livre qu’il consulte.

Pour l’instant, le catalogue ne semble pas très fourni. Impossible de connaître le nombre d’éditeurs et de bibliothèques français ayant accepté de fournir leurs contenus, et à quelles conditions. Et encore moins de savoir si les bisbilles avec le président de la Bibliothèque nationale de France ont eu une incidence sur le projet.