Mon retour d’expérience de l’iPhone – où l’apologie du paradoxe :

J’ai reçu pour Noël le celèbre iPhone. Je dois avouer que j’ai demandé ce téléphone car je suis récemment passé sur Mac chez moi et mon HTC P3600 commencait a fatiguer (malgré ses grandes qualités). Par conséquent, ma réflexion s’est orientée rapidement vers l’iPhone. En effet, autant la première version ne m’avait pas convaincu du tout, autant la version 3G me semblait plus interessante.
Et je dois dire après un mois d’utilisation, que je suis très mitigé. Globalement, je suis moyennement satisfait de ce téléphone, mais je dois dire qu’il est un paradoxe en terme de fonctionnalités.
En effet, se coitoient des fonctionnalités et des nouveautés littéralement révolutionnaires, avec des manques cruels de fonctionnalités essentielles pourtant présentes depuis des années sur le moindre téléphone mobile bas de gamme.

  • Les qualités que je lui ai trouvé :

– Désign du téléphone et de l’interface :
C’est clairement le point fort de ce téléphone. L’inteface est une pure merveille de simplicité, de beauté, de fluidité. Je ne cesse de m’emmerveiller avec quel génie les ergonomes de Apple ont travaillé (sauf concernant la section SMS)

– Fonctionnalités de base interessantes (sauf le SMS):
Elles ne sont pas très nombreuses il faut le dire (ce qui est rare venant de Apple, Cf les iMac), mais elles sont utiles. En effet, que ce soit Google Map, le bloc note, la météo, la connexion directe a l’AppStore, iPod, boite mail, et Safari sont de belles applications bien réussies. Mention spéciale à l’applications de Plans qui est une pure merveille avec le GPS.
De plus la gestion des contacts est bien faite.

– Poids modéré :
Il faut reconnaitre qu’en regard du joujou, son poids est relativement modéré et il n’est pas trop encombrant…

– La possibilité d’ajout d’application tierces :

C’est son gros point fort. Comment booster aisément son appareil avec de nouvelles fonctionnalités. C’est simple, rapide, peu onéreux, voire gratuit.

– Grosse capacité de stockage :
Je possède une version 16Go et je dois dire que ca fait plaisir…On peut mettre du son a gogo….Donc plus d’iPod, l’iPhone le remplace…

– Internet! Le vrai ! :
C’est clairement ce qui m’a le plus bluffé. La navigation sur Internet est une merveille malgré un si petit outils. Je suis véritablement sous le charme. Ca donne envie de surfer…Seul soucis, il manque le plugin flash.

– Le gyroscope :
Qui permet de faire basculer l’affichage. Bien utile pour les photos et surtout le Web

  • Le paradoxe des défauts terriblement handicapants :

– La batterie innamovible et la fente à carte SIM trop exposée:

C’est le premier scandale de l’engin. Impossible d’accéder à la batterie donc si cette dernière faiblit, ou rends l’âme, vous pouvez directement mettre votre iPhone au placard…
De plus la fente pour la carte SIM est tres exposée. En effet, j’ai laissé tombé l’appareil deux fois, et dans les deux cas, la SIM à pris la poudre d’escampette car ejectée de son slot. Bref, tres dangereux…

– Une autonomie dérisoire :
Second scandale. En effet, je peux comprendre qu’un appareil avec un grand écran et un gros système puisse consommer.

Toutefois, il ne faut pas exagérer. En effet, mon ancien mobile avait des fonctions similaires et un écran tactile d’un taille légèrement inférieure, et sont autonomie était quasiment double. Immaginez vous ! Je dois recharger mon iPhone tous les 2 jours alors que j’en ai une utilisation très modérée….Bref, je suis outré.

– La gestion des SMS préhistorique :
Troisième scandale. Si vous êtes un fan de SMS, surtout n’achetez pas de SMS. Si vous n’etes pas un fan (comme moi) vous allez quand meme galérer. Bref si vous achetez l’Iphone, le mieux est presque de ne pas en écrire. En effet, et c’est à peine croyable. La gestion des SMS est vraiment épouvantable. Tout d’abord, je système de « bulles » de conversations, et donc de tri par contact des sms, est tout à fait discutable. Pour ma part, je deteste. Mais le pire n’est pas là. En effet, certaines fonctions de base ne sont même pas présentes. Impossible de compter le nombre de caractères, impossible de demander un accusé de réception…Bref, des fonctions qui existent depuis l’apparition du SMS sur tous les vieux mobiles….Je suis sidéré…

– Pas de copier/coller ni de gestion de fichiers :
Dernier scandale. Impossible de faire du copier/coller, ni de gérer un systeme de fichier…Tout est dit…Un scandale pure et simple. Heureusement, il commence à apparaitre des applications qui permettent de le faire (sans jailbreaker apparement…)

– L’illégalité du jailbreak selon Apple :
Pour ceux qui bidouille le mot jailbreak doivent leur etre famillier. En effet, cette possibilité de « débloquer » l’appareil permet d’installer des applications pour modifier les fonctionnalités intrinsèques de l’iPhone. Pourtant, si vous vous risquez à jailbreaker votre mobile, vous risquez de vous le faire bloquer par Apple, lors de votre prochaine connexion à iTunes…Bref, Apple vous fournit un outils upgradable, mais nous met dans l’impossibilité de le faire sans risquer un blacklistage…
Bref, en ce qui me concerne, je n’ai pas encore osé…Mais parfois, je dois dire que je m’en mort les doigts.

Bref, je suis globalement un peu déçu de l’appareil, meme si je dois dire que certaines fonctionnalité, et l’utilisation générale m’éblouit. Je trouve completement paradoxales les fonctionnalités de ce mobile. D’un coté des fonctionnalités vraiment étonnantes et bien concues. D’autres proviennent des tréfonds de l’âge de pierre digital…Espérons que les mises à jour futures vont régler cela….Mais j’en doute…malheureusement…

Belle innovation dans le paiement en ligne !

J’ai découvert il y a quelque temps de cela que VISA et une société américaine étaient en train de plancher sur une amélioration de la carte bleue. En effet, cette carte bleue (voir ici) est équipée d’un microprocesseur qui permet de créer au moyen d’un petit clavier de générer un pin code qui complete votre numéro de carte de crédit (un peu comme le cryptogramme  visuel mais dynamique). En gros on rentre le numéro facial de la carte, on tape son code secret sur le clavier et hop ca génère un numéro unique qui servira pendant la transaction et sera automatiquement associé a votre carte de crédit….

Résultat, on peut imaginer la chute du nombre de fraudes à la carte bleue…c’est vraiment génial. Je vous laisse aller sur leur site et consulter en détails des spécifications de cette carte de crédit révolutionnaire !

Faire une recherche sur Google pollue…

Si on y reflechie, c’est logique….
C’est par ce bout de la lorgnette qu’a basé le JDNet pour faire un article sur l’impact écologique que peut faire une requete sur Google. C’est évidemment très surprenant au premier abord puis nettement moins quand on lit l’article. En effet, les serveurs de GG sont tres nombreux et donc par conséquent, génèrent une demande d’energie importante. Je vous invite à lire cet article interessant et préoccupant.

Les géants du Web d’hier et d’aujourd’hui….en crise

Faisons le point sur les géants du Web et la crise ainsi que ma perception de leur stratégie et de leur avenir quant à la traversée et la sortie de cet hiver économique qui se prépare. La crise aussi brutale que prévisible touche TOUT le monde. C’est un fait, nous n’avons pour le moment traversé que la crise financière…La crise économique va lui succéder. Elle a même déja commencé….Même le Web aura son lot de débacles.

Google non immunisé :

J’étais étonné de voir certains journalistes annoncer l’arrogance avec laquelle Google semblait traverser la crise. Mais il faut etre réaliste, le premier budget sur lequel on rogne lors d’une recherche d’optimisation de coûts c’est le budget pub…..c’est à dire le core business de Google…Par conséquent, il ne faut pas etre naïf, les clients de Google vont moins dépenser. Evidemment, les nouveaux clients et le developpement du search marketing (et le transfert croissant des budgets médias vers le Web )va entretenir une croissance pour GG, mais il est clair que cela va significativement ralentir. Aujourd’hui Google recoit, comme tout le monde, sa petite claque, qui n’est finalement pas si épargné que cela par ce début de crise tonitruant. En effet Google emploie quasiment 20 000 employés en ce moment mais également à peu près 10 000 intérimaires ou CDD dans le monde. Et c’est fameux contrats qui sont mis sur la sellette. En effet, Google n’exclue pas de se séparer d’une très grosse partie de ce staff (certains disent, plus de la moitié…).Bref, Google passe la seconde vitesse. En effet, la première mesure brutale suite à la crise financière était l’annonce d’un nombre de recrutement divisé par 5 pour l’année 2009.

Lycos Europe décapité :

L’un des géants européens du Web d’hier vient, après une longue agonie, de trépasser. Et oui la crise ne fait pas de cadeaux à ceux qui ont pris les mauvaises décisions. Lycos Europe en est le meilleur exemple. Ancien poids lourd incontestable du Web (ancien leader du mail (Caramail), du tchat, de l’hebergement de pages perso(Multimania)…), il s’est d’une part, progressivement éloigné de ses fondamentaux et d’autre part, raté le virage de tout ce qui fait le Web d’aujourd’hui. Bref, un désastre stratégique. Bilan : 700 personnes débarquées et des milliers de comptes caramail qui vont, de fait, être fermés…Avec j’imagine, tous les mails dedans….Sympa…

Yahoo mal en point :

Quand on parle de stratégie hasardeuse on pense également un petit peu à Yahoo. Toutefois en ce qui concerne nos amis pourpres, je serai plus nuancé que certains. Je pense qu’effectivement Yahoo a fait des erreurs stratégiques il y a quelques temps. Toutefois ils ont en reserve de bien beaux projets. Le tout est de savoir les mettre en avant. Ils ont montré qu’ils savaient innover. Je ne sais pas trop si il peuvent encore suivre Google dans le search. Je pense qu’ils devraient maintenir leur place de second et mettre juste ce qu’il faut pour le rester, et tout le reste, le mettre dans la R&D et l’élagage de projets sans avenir. Grâce à cela ils pourront vraiment faire emmerger les projets qui feront évoluer le Web. Et je suis tout à fait convaincu qu’ils ont quelques projets vraiment révolutionnaires dans les cartons. Nous en reparlerons.

Microsoft et la croissance externe :

Je pense que celui qui se sortira le mieux de la crise (tout en y laissant quelques plumes comme tout le monde) est bien Microsoft du fait de la diversité de leur business et de leur richesse bancaire.  Il est vrai que Microsoft a montré qu’ils savaient faire de très bons produits mais un peu tardivement. Mais je pense qu’une partie de leur salut viendra de la croissance externe grâce à leur monstrueux porte monnaie. Non seulement ils n’ont jamais fait autant d’argent, mais ils ont surtout un trésor de guerre de plus de 50 milliard de dollars en cash bien au chaud pour l’hiver. Rendez vous compte ! Avec la faible valorisation de beaucoup de sociétés, il est fort probable que Microsoft étudie avec attention le profils de société a fort potentiel faiblement valorisées du fait de la crise et fondre dessus. Bref, MS est en marche et il est fort possible que la crise l’aide indéniablement.

Facebook droit dans le mur ? :

Une chose est sûre, je suis de plus en plus convaincu qu’en ce temps de crise, c’est le moment pour Facebook de songer à envisager un business model rentable. En effet, se développer avec l’argent des levées de fonds, c’est une chose, mais c’est utile lorsqu’un objectif de rentabilité est en point de mire. Ce qui n’est pas le cas de Facebook. C’est d’autant plus dangereux que les social-ads vont souffir encore plus de la crise dû au fait de leur jeunesse et de la crainte qu’elle succite auprès des annonceurs. Crainte pas totalement infondée, en effet les résultats de ces publicités sociales sont loin d’apporté le ROI suffisant en regarde de l’argent investi. Je pense que Facebook court clairement à la catastrophe si la société continue dans cette direction.

Tout cela est une observation à chaud. Je suis en train de préparer un article sur Microsoft, puis un autre sur Facebook pour faire le point sur ma vision de ces 2 poids lourds du Web. En ce qui concerne plus précisément la crise, nous avancons en terre inconnue. Il n’y a pas réellement de précédent à cette crise…par conséquent…nous allons attendre et surtout observer. Une chose est sûr….rien ne l’est…..pffiou elle était facile celle là  🙂

Incroyable vidéo de météorite…

Autant dire que la première fois que j’ai vu ces images, j’étais fou. C’est vraiment extra ordinaire….Espérer voir cela réellement ou même filmé est incroyable.

Je pense qu’il n’y a pas trop de mots pour décrire ces images…Elles parlent d’elles même. Il s’agit de la chute d’une météorite sur le sol canadien. Quelle chance d’avoir cette vidéo.

Comment Firefox améliore la productivité au travail

Firefox est sans conteste mon logiciel préféré. Il a ouvert une brèche dans l’innovation des navigateurs Web, totalement engluée depuis plus de 15 ans dans la glaise de Microsoft et leur immonde Internet Explorer. Une chose est sûre, il y a eu un avant et un après Firefox. Et je dois dire que la fondation Mozilla a su créer une véritable émulation à l’échelle mondiale autour de ce merveilleux software qui m’éblouie jour après jour….Bref, je plains les utilisateur de Internet Explorer…Bon j’arrête là ma propagande…quoique…
Non…plus sérieusement, le sujet d’aujourd’hui est beaucoup plus terre à terre. En effet, je dois dire que je n’imagine pas une seule seconde travailler sans ce logiciel. Au quotidien, il me rend des services considérables et accélère très nettement ma productivité. D’une part, par les fonctions intrinsèques du logiciel:
– Gestion du parc de mot de passes
– Gestion des sessions (qui est très utile quand FFX plante à cause du nombre incalculable de fenetres ouvertes…)
– Les onglets…on ne le dira jamais assez mais les onglets, c’est juste magique (et inventé par FFX). Moi qui travaille sur 8 sites Web, je dois avouer que lorsque je dois controller une modification qui a été déployée sur tous ces sites, une ouverture simultanée de tous les pays est d’une utilité redoutable.

Mais la véritable révolution (et le mot est faible) de ce logiciel est l’installation des extensions. Et la je dois dire que c’est carrément le délire…Voici les killing extensions qui sont indispensables au quotidien du travailleur du Web :

  • Tab Mix Plus : Juste INCONTOURNABLE (je ne peux plus utiliser FFX sans cette extension. La gestion des onglets est considérablement améliorée. Cela permet des ouvertures et fermetures customisées, la gestion des couleurs des onglets, la gestion des comportements des onglets…
  • Web developer : Une MERVEILLE dont je suis devenu accro. Cette barre possède une quantité d’outils plus géniaux les uns que les autres pour travailler sur un site Web (gestion en live des cookies et cache, gestion live des CSS, des formulaires, des images, des informations complémentaires affichées, des règles pour prendre des mesures, et des outils de contrôle de code…).Bref, hallucinant.
  • Firebug: Le complément indispensable de Web Developer. En effet, cette extention permet de modifier en live le code source ou le CSS d’une page, ainsi que de le controller. En effet, il est vraiment très utile pour éviter de modifier le code dans dreamweaver et le prévisualiser ensuite…De même, il vous signale les erreurs de code.
  • YSlow : Cette extension qui est un module de Firebug créé par Yahoo, permet de calculer le temps de chargement d’une page et surtout de lui donner une note de A à F en terme de performance, le tout basé sur des indicateurs clefs qui permet de faire le scoring.
  • ColorZilla : qui permet de récupérer une couleur par une pipette sur n’importe quel site.
  • Fireform : Une merveille aussi, qui permet d’un clic d’auto-remplir les formulaires…Très utile quand vous devez tester 10 fois un checkout pour simuler un achat par exemple.
  • FireShot : qui permet de faire des screenshot en live, des les agrémenter de remarques, des couleurs, ou tout simplement de les mailer en un clic…Pour mes contacts avec les prestataires c’est juste fabuleux…
  • Get Jetable Mail : qui permet en un clic de générer une adresse mail aléatoire et temporaire pour éviter le spam qui reroute vers votre vrai email le temps de sa validité.
  • Google PageRank Status : Ou comment visualisez le PageRank d’un site sans installer cette fichue Google ToolBar…
  • GTranslate : Pour en un clic vous traduiser le mot en surbrillance…Pour moi qui travaille sur 7 langues au quotidien ca dépanne…
  • IT tab : qui permet en un clic de visualiser la page courante, dans IE sans changer de fenetre.
  • KGen : permet de faire un scoring de pondération des mots clefs sur une page et de visualiser leur poids…Très utile pour controller le référencement d’une fiche produit par exemple.
  • Nuke anything : Qui permet en un clic droit de virer ce que l’on veut sur une page (image, selection images + texte….)

– etc…

Il en existe bien d’autre que je ne connais pas encore…D’ailleurs si vous en connaissez, n’hésitez pas…J’en découvre et installe toutes les semaines.

Les dérives du pseudo journalisme citoyen

Les dérives du journalisme « citoyen » (cette nouvelle mode de plus en plus nauséabonde) commencent vraiment à me faire sortir de mes gonds. L’initiative en soit n’est pas mauvaise. Mais c’est la porte ouverte à toute les dérives. Ces sites web d’infos tels iReport, qui regroupent des soit disant news postés par qui veut bien l’entendre commencent vraiment a sentir le rat crevé. CNN qui a mis en place ce fameux iReport  fait parfois remonter une des news sur son site officiel CNN.com. Sans aucune vérification. Il est pile poil ici le probleme. Qu’ils se fassent plaisir avec un site de regroupement d’infos grand public non vérifiée (ce dont ils ne se cachent pas sur la homepage d’ailleurs) d’accord ! Mais il n’est pas question de remonter ces infos sur leur site officiel sans vérification !Je trouve cela scandaleux, totalement contraire au code de déontologie, et lourd de conséquences.

Preuve en est, l’anecdote Apple. On le sait, Steve Jobs, pdg fondateur d’Apple, n’est pas au mieux de sa santé. Il suffit de voir le poids qu’il a perdu. C’est un fait. Mais pour une raison que j’ignore (faire fluctuer l’action volontairement pour se faire du blé au passage, ou bien un colporteur de rumeur), un petit malin a posté sur ce site une news soit disant sûre, comme quoi notre bon vieux Steve venait d’avoir une crise cardiaque et était transporté a l’hosto en quatrième vitesse. Ce qui est totalement faux. Quand on sait le pouvoir qu’a Steve Jobs et son influance sur Apple, il n’en fallait pas moins pour faire dévisser l’action….Bref, plus que le coté pervers de la chose qui voudrait que l’on puisse jouer avec le court d’une action sur un simple ragot (la crise financière actuelle est d’ailleurs en grande partir basée sur de la finance comportementale), c’est plus le coté scandaleux du fait que CNN puisse diffuser sur son site officiel des informations putrides et non vérifiées postées par des abrutis en mal de scoop (qui ne sont pas journalistes bien sûr, car ce site est alimenté par le grand public). C’est quand meme le coeur de leur job. Je dois dire que le journalisme se dégrade de plus en plus. Ils sont où ces journalistes qui vérifient leurs sources ? Mais qu’est ce que c’est que ces médias d’information qui lorgnent sur les coûts au point de récupérer les infos par le grand public ! L’initiative de laisser une place publique pour poster des infos est une idée interessante. Les Digg like participatifs grand public sont de très bon sites, mais ils ne se vantent pas comme étant des sites officiel de presse. Ce qui me gène vraiment c’est quand on placarde la mention, « info », l’associer au monde du journalisme et à des grand noms comme CNN. Bref tout cela me désole.

Bref, j’éspère que cette pratique ne va pas se généraliser sinon il sera vraiment difficile à l’avenir de faire confiance à tel ou tel média…..Ca sent vraiment pas bon…

On est vraiment plus à l’abri de rien…

Le piratage peut prendre une quantité de visages. On connait les virus, les attaques réseau, les vers, et en corolaire de ces vers ou virus, les fameux et très dangereux « keyloggers » qui sont des logiciels espions qui, une fois installés sur votre ordinateur, enregistrent tout ce qui a été saisi sur votre clavier….Bref, une plongée directe dans votre vie informatique (en plus d’avoir accès à vos documents).

Jusqu’à présent, il fallait avoir accès à votre machine et y insérer le logiciel à votre insu. Ce qui est pas difficile mais pas non plus à la portée du premier lammers (sorte de canderel du pirate). Mais c’était sans compter sur la persévérance de deux étudiants en cryptographies suisses qui ont trouvé le moyen d’intercepter les ondes émises par un clavier… Vous me dites, mais qu’est ce qui nous raconte la ? En fait un clavier émet une onde a chaque fois que l’on tape sur une touche…et chaque touche émet une onde différente…Par conséquent, les petits malins ont réussi à isoler le spectre de chaque onde et la retranscrire en plaçant à 20 mètres un récepteur à ondes…Bref, the ultimate keylogger.
Plus d’infos ici

L’effet Mentos facon Calsberg

Il y a des vidéos qui sont tellement devenues virales et cultes qu’il est possible de s’en inspirer pour viraliser autour. Cette re-viralisation, est de plus en plus utilisée. L’un des exemples les plus probant est certainement la série des vidéos sur les bonbons mentos ajoutés dans le Coca Cola provocant un geyser impressionnant (pour ceux qui n’en auraient pas encore entendu parler….ils doivent plus être très nombreux désormais….rendez vous ici.

Carlsberg, a décidé de rebondir à sa manière sur ce phénomène viral et le détourner à sa sauce. Regardez plutôt :

Une excellente vidéo, car elle reprends une base virale très puissante, le spectateur s’attend à ce qu’il a vu dans les vidéos mentos, et paf, pas du tout. Le message marketing qui tombe après est particulièrement pertinent :  » on ne met pas de bonbon dans la Carlsberg ». On respecte cette bière quoi ! (qui au passage est une bière de m…. mais bon….), le slogan sait parfaitement rebondir et tourner à son avantage un référentiel viral culte, tout en y induisant sa propre philosophie qui est d’ailleurs l’opposé de l’originale….
Bref, un très bon exemple.

Quand Electronic Arts gère un bad buzz d’une main de maitre…

Gérer une campagne de buzz marketing n’est pas toujours facile…Mais gérer un bad buzz qu’on a pas forcément voulu est encore plus dur. En effet, il y a le bad buzz qu’on prend dans la tronche car on a mal orchestré sa campagne, ou bien celui qui a une origine totalement extérieure à une quelconque campagne de buzz…Rappelez vous cette fameuse société de sécurité vantant l’inviolabilité d’un cadenas qu’elle venait de lancer, qui, le lendemain se retrouvait sur le Web en vidéo, forcé par un jeune adolescent, avec une stylo bille….Bref ca la fout mal…..Aujourd’hui c’est une problématique particulièrement indispensable que de savoir gérer les situations de crise de « bad buzz » qui nous tombe dessus alors meme qu’on a rien demandé ou occasionné.
Voici un exemple beaucoup plus léger mais particulièrement pertinent d’un bad buzz externe géré de main de maitre par la société ciblée, en l’occurrence Electronic Arts (qui se dispute la première place mondiale du jeux vidéo avec le francais Vivendi Games).
Cette société est une référence dans le domaine des jeux de sports, qui ont la réputation d’être réalistes et performants. Le jeux vidéo incriminé est un jeu de golf « Tiger Woods PGA  Tour 2008 » réputé pour lui aussi, réalisme et la présence de la star mondiale du golf Tiger Woods. Jusqu’a jour ou un petit malin poste une vidéo humoristique ou il démontre avec un certain second degré qu’il est possible de faire le « coup de Jésus » comme il le nomme et faire marcher notre star sur l’eau en allant récupérer la balle sur le bassin et la renvoyer sur le green….Je vous montre la vidéo :

Résultat : un très grand nombre de visionnage sur youtube et une critique unanime envers Electronic Arts se vantant de faire des jeux réalistes alors que l’on peut faire marcher sur l’eau son personnage dans le jeu….bref pas top comme pub…
Et là, EA réagit de façon exemplaire. Il joue le jeux du buzz et conçoit lui même une vidéo réelle ce coup ci avec le VRAI Tiger Woods et des effets spéciaux, en montrant avec un second degré aussi présent que le petit malin qui avait fait la démonstration dans le jeux, que le vrai Tiger Woods sait VRAIMENT marcher sur l’eau….Bref totalement décalé et vraiment génial…Voici la vidéo :

D’un point de vue marketing, c’est vraiment remarquable à plus d’un titre.

  • Tout d’abord, EA a compris le danger de ce bad buzz car il touchait le cœur même de leur avantage concurrentiel, c’est à dire le réalisme des jeux de sport. Par conséquent, il est très important de ne pas laisser trainer ce buzz trop longtemps car il remets en cause le fondement de leur démarche marketing (un peu comme l’inviolabilité du cadenas cité plus haut, base de la sécurité et du produit)
  • EA a également compris et sait que son cœur de cible est jeune et réceptif au viral et surtout au second degré. Mais la ou il sont très forts c’est que bien qu’égratignant gentiment l’image de la vidéo virale du consommateur qui critiquait le jeu, il n’y vont pas trop fort. En effet, l’irrationnel de la vidéo avec le vrai Tiger Woods, montre que EA reconnait son erreur, tout en se moquant des codes utilisé par le créateur de la vidéo qui avait généré le bad buzz. Bref, on se défend, sans brusquer quelqu’un.
  • EA est un poids lourd, et le sait. Il peut se payer Tiger Woods, et l’avoir convaincu de faire cette vidéo de contre bad buzz est également un coup de maitre. Le consommateur a réellement l’impression que l’entreprise lui parle directement par le biais de Tiger Woods qui est un ambassadeur incroyable. L’intérêt du consommateur renforce son égo et permet même de convertir ceux qui n’avaient pas le jeu et les transformer en client ou bien de relayer la vidéo sur Internet. Bref, un levier d’acquisition là où c’était impensable.

Bon il est vrai que cet exemple est très méthodologique et s’applique à un buzz assez light en terme de portée…On parle jeux vidéo, et le bad buzz de cet exemple n’était pas très méchant….Etre confronté à une levée de boucliers farouche des internautes sur un sujet clairement polémique peut s’avérer beaucoup plus dur à gérer. Quoique, avec de l’imagination et de l’honetteté…