LivePerson : l’outil de chat professionnel de référence

Essayer d’améliorer l’expérience client est une chose essentielle. Le Web Chat est un vrai outil pour assister le client directement et participer à sa ré-assurance afin de maximiser la conversion.
Nous avons découvert un prestataire américain, leader mondial sur ce segment qui se nomme LivePerson.
Le résultat est véritablement bluffant. Le rapport qualité/prix est vraiment intéressant.

Les fonctionnalités :

Les fonctionnalités permettent d’engager un chat en live avec un client. Ce chat peut être déclenché de plusieurs manières : par le bouton prévu à cet effet tout d’abord. Mais il est également possible de paramétrer des règles afin de faire apparaître une invitation en overlay sur le site pour l’inviter à chatter avec l’opératrice de notre société. Tout cela est personnalisable à l’image de l’interface Web.
Il suffit pour le service client d’équiper les ordinateur du petit logiciel de Liveperson, ensuite, les opérateurs se loguent et on accès à une grosse quantité d’informations pour maximiser le service apporté au client. En effet, il est possible de voir sur quelle page le client se trouve en temps rêel, mais également les pages précédentes qu’il a parcouru avant le déclenchement du chat. De même, il est possible de partager son écran avec le client et bien d’autres choses. Il est bien entendu possible de tout customiser : les champs demandés, les questionnaire de satisfaction post-chat, etc. Le tout directement sur leur plateforme en ligne avec un simple navigateur. Le seul impératif est d’installer l’application sur le poste des opérateurs qui vont discuter avec les clients.

Datamining :

Il est possible de récolter une masse de données hallucinante. De base, vous avez un outils de web analytics sommaire embarqué dans l’application, mais vous pouvez également remonter toutes les données des clients, leur provenance, les mots clefs. Mais vous pouvez aussi récupérer les historiques des chats, les statistiques de vos opérateurs pour évaluer leur performance et une foule d’autres choses.

L’intégration sur les sites Web :

Vous devez vous dire qu’une usine à gaz comme celle ci doit être compliquée à installer ? Et bien c’est d’une simplicité déconcertante : deux scripts seulement. L’un à intégrer à votre template pour qu’il soit présent sur toutes les pages du site, et l’autre, ou bon vous semble puisqu’il s’agit du script correspondant à votre bouton.

Y a-t-il des défauts ?

Et bien pas vraiment. L’utilisation pour les opérateurs est extrêmement simple. En revanche, pour le personnel technique qui à la charge du paramétrage de la plateforme, cela peut devenir assez fastidieux. En effet, la plateforme est une telle usine à gaz qu’elle est assez longue à prendre en main.

L’assistance :

La cerise sur le gâteau est l’assistance utilisateur. Pour y avoir eu de nombreuses fois recours, j’ai été admirablement aidé. En effet, en plus d’une base de données de tutoriels et d’explications considérable, il est possible de chatter avec quelqu’un de leur service technique, qui sont vraiment compétents dans leur immense majorité, réactifs et polis.

Bref, une expérience vraiment passionnante et un outils vraiment au top comme on en voit de plus en plus sur le Web. Nos clients sont ravis, nous récupérons des données précieuses par la même occasion, bref, un vrai plus, et une vraie innovation. Ah la la mes amis, on fait un beau métiers quand même !

Adobe met la main sur Omniture et Google sur ReCaptcha….

C’est énorme d’un point de vue financier et du business dans le Web. En effet, Adobe vient d’acquérir Omniture pour 1.8 milliard de dollars.
Adobe pour ceux qui ne le savent pas encore, c’est eux qui ont inventé Photoshop, Illustrator, le language PostScript et le format PDF, entre autres. En 2005, ils ont racheté Macromedia, pour mettre la main sur l’incontournable language Flash mais aussi sur des applications comme DreamWeaver…). Aujourd’hui, l’entreprise cherche à se diversifier. Par conséquent, Omniture était une cible de choix. En effet, cette société, gloutonne elle aussi, avait avalé, années après années, tous ses concurrents et écrasait le marché de la Web Analytics (ces logiciels très poussés qui servent à nous autres professionels du e-commerce à remonter des informations sur les visites de nos sites web). Ils avaient entre autres racheté leur plus gros concurrent Visual Sciences (créateur d’HBX) il y a quelque temps et étaient devenus vraiment incontournables dans le domaine.
De fait, cette proie était des plus alléchante pour Adobe. Les synergies sont très importantes entre les deux compagnies. Car cela va permettre de mieux analyser le comportement des internautes sur des sites en flash/flex, mais aussi remonter des  statistiques sur les fichiers PDF…Bref, une belle opération pour Adobe qui est en train de devenir un empire à force de croissance externe.

A noter également au titres des acquisitions de cette semaine que Google vient de racheter ReCaptcha, petite société mais bien connue pour leur technologie anti-spam via les fameux captcha. C’est un joli coup pour big G qui va lui permettre d’améliorer ses performances en terme de reconnaissance de caractères dans le cadre du projet Google Books qui est en train de devenir véritablement stratégique pour le moteur de recherche dans la course a la domination de l’information sous toutes ses formes.

De retour !

Après un été sans beaucoup bloguer (car beaucoup sorti, puis parti en vacances…) me voilà de retour ! Je vous prépare quelques articles pour cette rentrée à suivre dans les prochains jours et semaines ! De plus, si vous souhaitez me voir aborder certains sujets qui vous intéressent, n’hésitez pas à m’en faire part.

Amazon m’a éblouis…

Il y a des jours ou l’on est sidéré par la qualité de certains services clients et leur haut niveau de prestation.
Amazon. Leader incontesté du e-commerce. Enseigne Ô combien mythique dans le domaine n’a de cesse de m’éblouir.
Je viens de faire une vraie bonne affaire chez eux pour un produit audio moitié prix et d’une qualité exceptionnelle. Ce produit est quasiment introuvable car en fin de série mais eux en avaient encore en stock.
Je précise quand meme qu’il s’agit d’une produit massif et lourd. 2 jours apres ma commande le produit partait des entrepots. Le lendemain elle était montée dans le Nord. Jusque là, pas de soucis. Mais j’ai rapidement vu que ce n’était pas la poste qui livrait mais une filiale du groupe Mory qui avait la charge de ma livraison. Mais le soucis c’est qu’ils ne livrent à domicile que pendant les heures de travail. Ce qui ne m’arrangeait pas. J’ai tenté de m’arranger avec mon entourage mais en vain. J’ai essayé de trouver une solution  et j’ai donc appelé le numéro d’Amazon.
Première surprise agréable, le numéro est gratuit. Deuxieme surprise, je n’ai attendu à chaque fois qu’une minute ou deux. De plus, j’ai été recu tres aimablement par des personnes d’Amazon (et pas un de ces services client externalisés merdique à l’autre bout du monde) qui à chaque fois ont vraiment agit de facon personnalisées. Mais bon à ce moment, c’était des démarches un peu classique. Je voulais avoir le numéro du transporteur, savoir comment faire avec eux.Etc…
Finalement j’ai contacté le transporteur et j’ai appris que leur entrepot se situait dans la métropole Lilloise pas tres loin. Ni une ni deux, j’ai décidé de m’y rendre. Arrivé sur place, j’ai été tres bien recu par le personnel du transporteur (comme quoi Amazon sait également s’entourer de prestataire remarquables). Mais…deception, j’avais omis une piece au dossier et je n’avais que mon iPhone et mes mails….Pouf, j’ai appelé Amazon. Une fois de plus, tres bien recu, et apres avoir envisagé les méthodes de bases, face a mon désaroi, la fille du service client amazon m’a dit « ne bougez pas je m’occupe de vous dépanner ». Au final, apres quelques échanges de coordonées, cette personne s’est arrangée avec la secrétaire de l’entrepot directement et a envoyé ce qu’il fallait. 5 minutes apres, le sympathique magasinier m’a dis que tout était arrangé et qu’Amazon avait réglé le probleme pour moi. Il m’a aidé a charger mon paquet dans ma voiture, une ou deux signatures et c’était réglé….
J’étais sidéré. Je trouve absolument remarquable la facon dont a été traité mon dossier qui était épineux, j’étais planté dans le hangar sans savoir quoi faire et ils se sont occupé vraiment de tout, au cas par cas.
Amazon, même avec son énorme structure, se permet de faire du suivi personnalisé sur le site web et par téléphone. A toutes les étapes de l’acte d’achat, on se sent assisté, soutenu…
Cette expérience d’achat a été vraiment étonnante, et je tire un coup de chapeau a Amazon ainsi qu’a leur transporteur qui a été également parfait.
Bref, Amazon mérite vraiment sa place de leader. Le site est une merveille, la gamme produit énorme, les prix interessants, la livraison gratuite a partir de 20 euros, un service client bétonné, une logisitique au top.
Quand on voit la taille de l’entreprise, ca parait encore plus étonnant.

Mais là où dans mon cas, ils ont été très forts, c’est que l’expérience d’achat s’est retrouvé anxiogene à cause de cette petite sortie de route (qui était de ma faute, car j’avais oublié une pièce au dossier), ils ont réparé ma propre erreur de main de maitre. Bref, sidéré….Donc au final, j’ai plus apprécié que si tout s’était bien passé initialement…

Résultat, j’en ai déja parlé autours de moi, ils ont considérablement accru ma fidélité.
Si seulement ca pouvait etre partout pareil…

Avons nous le contrôle sur nos données ?

Je vous le concède, ce titre est un peu provocateur…. mais il est clair qu’avec l’avenement des logiciels dits « dans les nuages », et toutes les bases de données, allons nous vers une perte progressive du controle de nos fichiers ?
En effet, avec le developpment croissant des web services, nous utilisons de plus en plus des applications hebergées chez le fournisseur de ces applications. Que ce soit à titre particulier ou professionnel, nous sommes de plus en plus confrontés à ces applications qui nous changent la vie, c’est un fait, mais qui nous exposent également a des eventuelles déconvenues.
Alors, il faut bien le dire, nous sommes devenus dépendants !

Nous ne sommes plus maitres de nos données :

Il faut le reconnaitre, la plupart des webservices que nous utilisons sont créés, hebergés chez les propriétaires de ces applications. Et oui, nous ne sommes que de simples utilisateurs. Youtube, Blogger, Facebook, les applications Google (tels le bloc notes…), ou bien Flickr rentrent dans le scope de ces applications dont nous dépendons totalement aujourd’hui.
D’une part ces données sont stockées chez le fournisseur et par conséquent, qui peut etre vraiment certain que ces derniers n’y ont pas directement accès ? Nos mails, nos photos, nos fichiers…? Bref notre intimité…
D’autre par nous ne sommes également pas à l’abri d’une perte totale de ces données par une suppression de compte sauvage ou autres déconvenues. Ces mésaventures ont déja eu lieu chez certains, et se reproduiront. Qui lit vraiment les conditions générales d’utilisation de services ? Personne. Du temps ou nous avions tout sur notre ordinateur, il suffisait de faire des sauvegardes et nous avions la mains sur nos données…Je ne suis pas nostalogique de ce temps là mais je veux juste mettre le curseur sur cette dépendance qui se crée au profit de ces services que nous utilisons tous les jours. Imaginez un jour perdre vos emails, vos photos, vos vidéos…Mais une chose est sûre, je n’imagine pas un instant me passer des systèmes de Webmails voire à terme du stockage de photos…

Le probleme des sauvegardes :

Pour ce qui est des applications que je pourrais qualifier de « jumelles » (en gros on possède déja les données sur son ordinateur et on les copie sur des webservices pour les partager ou simplement les stocker « a distance », le risque est assez minime car nous avons, de facto, ces données en double chez nous. Le seul risque (déja particulièrement pesant), est de devoir tout renvoyer sur Internet et de tout repositionner dans le webservice.

Mais pour ce qui est des applications dédiées de types sociales ou bien purement utilitaires (todolist, mails, RSS…), cela devient carrément savonneux. En effet, la plupart de ces services ne proposent meme pas de modules de sauvegarde. C’est la je trouve le coeur du problème. Beaucoup de sites ne nous proposent pas reelement un moyen de sauvegarder nos données de façon claire et fiable.

Enfin, un autre risque qui n’est pas à négliger. Ces petits services bien utiles et gratuits (et souvent sans aucun business model) sortis de nulle part dont nous somme devenus accros et qui peuvent tout aussi bien péricliter demain par absence de rentabilité ? Et qu’en est-il même des gros ? Imaginez un instant que Facebook ferme ses portes… ? (ce qui peut être plausible en regard des difficultés financières très graves dans lequel se trouve la société). L’on perd en un instant tout le bénéfice qu’elle nous a apporté  (sans compter le contenu que nous y avons intégré)…
L’exemple est récent. En effet, Google qui commence à élaguer dans les postes de dépenses à fond perdu, ferme profressivement les services qui ne rapportent pas grand chose. Par exemple, l’excellent Google Notebook que j’utilise régulièrement et dans lequel j’ai nombre de notes. Que fait-on lorsque nous sommes privés de nos services ?

Je ne veux pas dresser un portrait alarmiste de la problématique…je suis trop accro moi meme à ces services et force est de constater qu’ils constituent les plus belles innovations récentes du Web…Mais il est juste bon d’en être conscient…et la familiarité que nous avons prise avec ces applications a tendance à nous dispenser de l’être…Mais que pouvons nous faire d’autre ?

Enfin une alternative à Google Search ?

Et voilà ! Enfin, un moteur de recherche qui se rapproche de la pertinence de Google Search. Et le concurrent vient de…..Microsoft…Si si c’est vrai ! Ils ont d’après moi enfin réussi à vraiment se rapprocher de Google. Je dois dire que j’ai toujours été mesuré dans mes annonces sur ce genre de chose, car des concurrents de Google Search qui peuvent se hisser à sa hauteur ont été moulte fois annoncés sans en atteindre la pertinence et la qualité. On pourra noter Cuil, par exemple qui a été un flop…Mais je dois dire que le travail de MS est satisfaisant.
Attention je n’ai pas dis qu’ils étaient le nouveau Google Search. Il va falloir encore s’accrocher…Mais je dois dire que depuis un certains temps, je sentais que Microsoft allait dans le bon sens, certains rachats comme Powerset ou bien un lourd investissement RD dans le Search me semblaient intéressants. Et les premiers retours d’experts sont positifs.
Et donc le nom de ce moteur de recherche ? BING ! Oui oui ! C’est bien son nom ! Microsoft Bing ! Qui est en réalité le nouveau nom de Live Search. Pour ceux qui ont suivi un peu le projet, le nom de code était Kumo.

Après quelques tests sur des requetes assez précises et exigentes, je dois dire que Bing renvoient des résultats assez intéressants. Malgré bien sur une interface un peu différente de Google, on s’y croierait presque. Je dois dire que je suis assez emballé !J’espère que Microsoft va continuer dans cette voie et que la concurrence va monter d’un cran. En effet, comme tout le monde le sait, c’est toujours salvateur. Bon, on atteint pas encore la qualité sans équivalent de Google Search. En effet, ce qui le différencie c’est les parasites qui sont présents dans les résultats de Bing en regard de Google qui est beaucoup plus dense en terme de liens pertinents sur des requetes très précises. C’est là que le génie de Google opère, on a l’impression qu’ils pensent à notre place.

Mais je dois dire que pour la premiere fois, un autre moteur de recherche me plait bien et se trouve relativement pertinent. Je le trouve meme parfois plus pertinent que Yahoo Search sur certaines requetes (pas sur toutes ceci dit)…
Ce qui est donc, à mon avis, une véritable sonette d’alarme pour Yahoo, qui doit je pense s’empresser d’entériner l’accord avec Yahoo car ils courent vraiment à la catastrophe, car plus que Google, Yahoo risque de laisser des plumes du fait de ce nouveau chasseur de recherches et de clients qu’est Bing.

Pour le moment MS n’est pas près de concurrencer Google, mais je pense qu’il commence a présenter une alternative…Mais arriverons nous a nous passer de Google. D’une part, parce que Google ce n’est pas que le search, et de plus en plus de services sont centrés autours de leur moteur et nous poussent à rester, d’autre part, Google reste encore le meilleur en terme de pertinence, il n’ y as pas photo, mais surtout, comment changer 10 ans de reflexes…..
Mais je dois dire que tout cela a le mérite d’être salvateur. Après on peut critiquer que Microsoft allonge des milliards pour tenter de se hisser au niveau de Google, mais peut on leur reprocher de le faire ? Peut on leur repprocher de tenter de déstabiliser le leader ? C’est la concurrence après tout. Ils n’ont peut etre pas le panache de Google, mais ils essaient de faire avancer les choses à leur manière. Et ça, c’est salutaire !

Hop, c’est ici : www.bing.com

A suivre…

Back from the moon d’avril 2008

  • Le bateau The Pirate Bay envoyé par le fond…

Le premier coup de tonnerre du jour c’est la condamnation à 1 an de prison ferme pour les fondateurs du site mythique « The Pirate Bay » ou l’on pouvait y trouver tout ce qu’on voulait. Des bons liens BitTorrent par exemple vers tout un tas de films, sons, applis…Bref, un site devenu incontournable.
Cette décision en plein débat sur la loi HADOPI, est un coup de boutoir dans le monde du piratage dont ce bateau était l’icone. La peine est lourde, très lourde et va tres certainement faire réfléchir bon nombre de sites pirates ou autres.
En attendant, la contre attaque n’a pas tarder à se manifester, le site mondial de l’association de protection des oeuvres musicales s’est fait atomiser par des hackers…Il est vrai que c’est un petit peu facile, mais avouons que ca ne fait pas de mal. Cette méthode de repression stérile mise en place par les maisons de disque avec la complicité des états est vraiment vouée à l’échec. Il est assez hallucinant de voir des empires comme EMI, Warner, Universal insister sur un business model voué à l’échec. Il ne fait aucun doute que des sites web comme the pirate bay fleuriront encore et toujours. Et force est de constater que les corsaires du Web auront toujours une longueur d’avance sur les majors du disque. Voilà pourquoi il faut aller de l’avant, trouver de bonnes idées, et un relai de croissance pour l’industrie du disque. Pour ma part, j’ai fais le choix du streaming…C’est légal, gratuit et bien pratique.

  • L’Oracle avait encore vu juste…

La deuxieme énorme news c’est la colossale OPA d’Oracle, sur le non moins massif Sun Microsystems (inventeurs notamment de JAVA et récents acquéreurs de MySQL) au nez et à la barbe d’IBM…Le rachat se fait pour un montant de 7.4 milliards de dollars en cash (ce qui en fait l’une des plus grosses acquisition de tous les temps dans le monde du Web). Le trésor de guerre de Oracle est décidemment bien mis à contribution. Mais au delà de cette énorme transaction. C’est le renforcement considérable que va avoir Oracle et une emprise très importante sur le marché du logiciel et des bases de données…Oracle est indéniablement devenu un empire financier et technologique conséquent. Oracle peut se targuer désormais d’être à la hauteur d’un IBM ou Microsoft, c’est à dire, un empire…

  • Ca arrive même aux meilleurs…

L’autre news beaucoup plus anecdotique et logique par ailleurs, c’est la baisse du chiffre d’affaire de Google pour ce trimestre fiscal de l’entreprise. Relativisons par le fait qu’il ne s’agit que d’une baisse de 3%, mais à mettre en lumière au regard de la hausse permanente des revenus de la société depuis sa création. Il s’agit donc bien de la première baisse de chiffre de son histoire. Mais soyons honette, une société de la taille de Google, malgré ses performances et son panache ne peut difficilement rester en croissance toute son existance. Cette baisse dans les conditions actuelles du marche etait toutefois prévisible. Google sait également que le poids de sa structure et sa diversification vont très certainement commencer à lui poser problèmes, mais gageons qu’ils sauront vivre avec cette maladie chronique bien connue des entreprises de cette envergure.

L’hiver tourmenté de Google

Les derniers chiffres de requetes de Google dans certains marchés importants ainsi qu’une série de bugs majeurs, pimentent l’hiver de big G.

Multiplication de bugs majeurs:

3 bugs majeurs depuis le début de l’hiver ca ne s’oublie pas. En effet, le premier, tres douloureux, a tout bonnement classé tous les sites indexés par Google comme étant dangereux et frauduleux…Ca fait mal quand on arrive sur le site des impots ou du Monde.fr et que l’on voit affiché par Google « attention ce site peut endommager votre ordinateur »….. Bref, une boulette de débutant.
Le deuxième en date est un blackout complet de la messagerie Gmail. Force est de constater que malgré son utilisation minoritaire (en comparaison de celle d’Hotmail ou Yahoo…), cela a touché quand même énormément d’individus et d’entreprises, d’autant que Gmail est en train de devenir un vaisseau amiral de GG….
Enfin, et tout aussi grave que le premier, le dernier en date, a touché un autre service star de big G, « Documents », la suite bureautique en ligne, et qui a permis à certaines personnes de consulter les documents d’autres comptes….Sympa…Google assure que ca n’a concerné que 0.05% des documents…Ca reste à prouver…Ces bugs sont graves, c’est un fait. Mais il faut quand meme tempérer parfois les réactions disproportionnées de certains, notamment sur Gmail. Les entreprises qui paient ce services ont été en droit de réagir énergiquement, autant les particuliers, je trouve cela un peu exagéré. Cela reste un service de grande qualité GRATUIT !.
Au delà de ce problème, c’est plus la protection de nos données faite par GG qui m’inquiète. Car le bug de Google Documents est quand meme tres nauséabond….Alors ? Le SAAS est vraiment l’ultime outils ? Mmm j’y reviendra dans un prochain article.

Google Search continue a être distancé dans 3 des plus importants marchés mondiaux:

On oublie souvent certains pays du monde (peu nombreux mais de tres gros marchés) où Google opère une lutte beaucoup plus acharnée pour se faire une place. Les derniers chiffres de requetes le prouvent. Le Japon (3ème foyer mondial d’internautes), se fait tres nettement dominer par son compatriote Yahoo. Près du double de requetes sont effectuées via la firme pourpre par rapport à son homologue Google. Quand on sait que le Japon (grosse population au fort pouvoir d’achat), est quand même un marché véritablement majeur, c’est clairement une déconvenue pour big G.
Mais il ne faut pas oublier que non loin de là, en Chine, Google se fait très significativement concurrencer par Baïdu moteur de recherche chinois. Quand on connait l’ampleur du marché de l’empire du milieu, et son devenir, ça fait réfléchir. Mais le plus ironique reste quand même en Russie, patrie de Sergey Brin, l’un des deux fondateurs de Google, où ils se font également dominer par Yandex, le champion russe du search. Il est vrai que ces marchés sont majeurs, mais n’oublions pas que Google atomise littéralement la concurrence dans tous les autres pays du Monde. Et la France en est l’un des plus éminents exemple.

Espérons que la fin de l’hiver sera plus calme pour la star du Web.

Je reviendrai dans quelques temps sur ce géant lors d’une série d’articles sur l’état des lieux des leaders du Web.

Quand vie privée = vie publique

Je voulais revenir sur un buzz retentissant d’il y a quelques semaines. La fameuse affaire du Tigre et de Marc L. Vous avez peut être suivi le buzz sur l’article du site web Le Tigre concernant le portrait chinois fait par ce site Web concernant un certain Marc L. Si ce n’est pas le cas, je vous invite fortement à lire cet article.
Il y raconte comment en quelques heures de surf, il est possible de dresser une description de la vie d’un individu rien qu’aux traces qu’il laisse sur le Net. Ce qu’il aime ou il est allé, bref une bonne partie de sa vie privée, voire meme intime. Il est clair que ce Marc était une cible de choix, car il postait absolument tout ce qu’il pouvait sur les réseaux sociaux entre autres.

Cet article qui a fait couler beaucoup d’encre est intéressant à plus d’un titre. Il met en lumière la possibilité qu’à tout un chacun, dans notre ère de réseaux sociaux et applications participatives, de se procurer des informations sur la vie de n’importe qui. De plus, Google est un glouton qui avale tout ce que l’on insère sur la toile. Mais plus que celà, et c’est là que réside la problématique, elles sont en consultations publiques ou peuvent l’être. Car arrêtons l’hypocrisie, les rédacteurs du Tigre ont été beaucoup décriés dans leur attitude en regard de cet individu dont ils ont fait le portrait, ils se seraient soit disant immiscés dans sa vie privée au grand damn de cet individu qui a été cité dans l’article de façon nominative (plus maintenant suite aux contestations…). Ce fameux individu est-il en droit de se plaindre ? En effet, comme je le disais plus haut, les rédacteurs du Tigre ont trouvés ces infos de façon totalement légale et publique. Bien que le buzz fait autour de cet article a généré des nuisances désormais dans sa vie, il est clair que ces infos était pourtant disponibles à tout un chacun.

De ce fait, il est bon de ne pas déplacer le débat là ou il n’y a pas lieu. En effet, je pense qu’il y a deux problématiques. L’une au niveau des réseaux sociaux, l’autre au niveau des individualités.

– Les réseaux sociaux doivent permettre de gérer la facon dont nous postons nos informations. En effet, Facebook, par exemple est tout sauf un parangon de vertu à ce sujet. Il mets en mode « public » par défaut. J’ai eu la meme surprise avec Viadeo…..Il faudrait que les acteurs en place soient plus rigoureux et respectueux. Il faut donc être vigilant. Ce qui m’amène à ma deuxième remarque

– Le fameux Marc L. , s’est insurgé de cette celebrité soudaine, qui n’était pas souhaitée. C’est un fait. Le Tigre pouvait tres bien faire comme c’est le cas aujourd’hui, utiliser un pseudo, mais l’impact et la possibilité de vérifier la véracité de la chose aurait été, de facto, moins grande. Mais ils ont poussé la problématique jusqu’au bout. En effet, il est clair que cet individu avait posté une quantité considérable d’informations. Force est de constater que si l’on partage ses photos de vacances et de beuveries au grand public sans restriction en terme de consultation, il ne faut pas s’étonner que les personnes s’intéressant à vous soient au courant… Deux solutions, soit vous ne postez rien et vous restez plus ou moins anonyme sur la toile, soit vous etes vigilant. Car avec des moteurs de personnes comme 123people qui raclent tous les fonds du Web pour rassembler des infos sur vous, n’arrangent rien…..Il faut dans ce cas essayer d’être vigilant, et de ne pas hésiter à aller visiter les menus sur la confidentialité des données dans nos applications favorites pour ainsi réduire le champs de vision du grand public si vous ne le souhaitez pas. Mais même avec ces précautions, cela ne vous empêchera pas certaines potentielles déconvenues.

Alors vivons heureux vivons cachés ? Pas vraiment, il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa, les réseaux sociaux restent pour certains d’entre eux de formidables outils et le seront de plus en plus. Je continue a penser que Facebook et compagnie n’apportent pas vraiment grand chose. Je parle à titre personnel. Je suis certains que d’autres personnes peuvent en trouver l’utilité. Mais globalement, ca reste assez orienté « fun« . C’est une application parfaitement réalisée et c’est amusant. En revanche, je crois beaucoup plus aux réseaux sociaux verticaux pour les voyages, le vin, la médecine, la recherche, etc. Ils seront dès lors un vrai levier en terme de développement pour notre société et nos usages. Quant à nos individualités…ce n’est pas encore gagné…J’y reviendrai en détails plus tard.

Je vous invite également à lire ma série d’articles sur l’existance numérique que j’avais écris il y a quelques mois de cela.

Un logiciel de liste de tâches ? Remember the milk recalé !

A la recherche d’un outils de liste de tâches online, j’ai naturellement créé un compte sur le fameux Remember The Milk. Et bien…décu…très déçu. Ok, pour ce qui est du partage, c’est interessant, pour ce qui est d’une liste de tâches rudimentaire, ok. Mais je m’attendais à une ergonomie beaucoup plus aboutie et surtout un champs fonctionnel plus grand que celui proposé….Bref, je ne pense pas que je vais continuer à l’utiliser.
Je dois installer Evernote bientot, en remplacement de Google Notebook qui va disparaitre…Il doit etre possible de faire des todolist avec ce soft….A suivre…
PS : Pour ce qui est des outils de listes de tâches offline sous Windows, l’outil ultime reste pour moi AbstractSpoon ToDolist. Le top ! J’utilise cela au boulot et c’est vraiment top. Je vous conseille la version 5.4 qui est légère et efficace. Pour ce qui est sur Mac je ne vois pas, mais si vous avez des idées, je suis preneur…Je verrai également ce que je peux trouver pour l’iPhone.