Mes prévisions Web pour 2008

Dieu sait que je ne crois pas a l’astrologie, mais je vais pourtant essayer de faire Mme Soleil et vous faire part de mes quelques prévisions pour 2008.

  • L’incontournable convergence vers le mobile :

Elle se dessine, année après année. Mais je pense que tout comme 2007, 2008 va être l’année du mobile. Notamment en ce qui concerne le m-commerce, pratique qui pour le moment en est à ses balbutiements. Il est clair que les derniers mobiles comme le Iphone, vont permettre une vraie possibilité d’achat de façon réellement confortable, car force est de constater que le principal frein actuel est lié au terminal qui ne bénéficie pas d’une visualisation assez correcte de la page. Et génère de fait des réactions anxiogènes à l’achat sur le mobile. Le développement de ces pratiques au Japon depuis plusieurs années déjà l’a été en grande partie par une réelle avancée technologique des terminaux mobiles, générée bien entendu par un réel besoin.

  • L’explosion des applications SAAS :

En effet, 2007 a vu l’émergence, notamment du coté des poids lourds, comme des startups, de multiples applications SAAS (Software As A service), comprenez les applications logicielles full Web (comme les fameux traitements de textes et tableurs en lignes de Google par exemple). Je ne pense en revanche pas que 2008 sera l’année de la démocratisation des Web OS, même si l’on verra probablement l’émergence de superbe projets. Il va falloir attendre que l’offre de logiciels soient suffisamment large pour que les utilisateurs aient vraiment l’utilité d’un Web OS regroupant toutes ces dernières en un seul endroit. Pour autant, je pense clairement que 2008 verra une foule de ces applications fleurir sur le Web. Et de par ce fait de multiples débats vont continuer de se radicaliser autour des sécurisations de données et de la vie privée, qui découlent tout naturellement de l’utilisation des ces applications.

  • Le premier réel effritement des projets dits Web 2.0 sans business model solide et les premières migrations vers des modèles payants:

Si ce n’est pas 2008 alors ca sera 2009. Je pense que bien qu’il ne faille pas parler forcément d’éclatement de bulle, on constatera les premiers effritements des projets qui n’ont pas de reel business models. En effet, le tout gratuit est en train de s’installer solidement dans le Web. Cela ne serait pas inquiétant, si cela ne se cantonnait qu’aux « early adopters », qui je pense sauteront sans mal le pas vers le modele payant pour les applications telles Netvibes qui sont devenues vraiment, indispensables. Mais c’est le public de suiveurs qui est plus intriguant. En effet, la majorité de la population est en train de s’habituer à ce modele du tout gratuit….passera-t-elle le pas vers le payant ? Je n’en suis pas convaincu…Il est clair que nombre de projets lancés (voir meme de projets ayant levés des fonds), ne pourront pas tenir éternellement sur ces fonds sans que cela rapporte de l’argent. Par conséquent, l’on observera certainement les premières ventes « obligées » de ces services ou pire, leur fermeture. Il est clair que nombre de services ne coutent pas grand choses à leur créateurs. Toutefois des services comme Twitter ou assimilés, necessitent de la R&D. Comment vont-ils survivre ? Je ne doute pas de leur capacité à trouver une solution financière durables, pour les plus malins, mais encore faudra-t-il trouver rapidement ou trépasser…Je reviendrai plus tard sur ce sujet Ö combien passionnant…

  • La concentration des réseaux sociaux généralistes et le développement des réseaux sociaux verticaux :

Je ne vais pas m’étendra, car ce sujet est lié au précédent, mais je pense clairement, les principaux réseaux sociaux généralistes tels Facebook, vont continuer à exploser et se concentrer au détriment des réseaux sociaux généralistes de petite envergure qui ne survivront peut être pas, faute d’audience, et de temps à accorder aux poids lourd, chez l’utilisateur. De même, nous observeront probablement les premiers développement voire même réel succès des réseaux sociaux verticaux. D’autant, que la création d’open social et peut etre de OpenID, permettra un accès facilité aux différents réseaux de niche qui eux peuvent vraiment emmerger car consécutifs d’un reel besoin et non d’une perte de temps comme peut l’être Facebook sur certains aspects.

On pourrait évoquer encore pleins de sujets, j’en ai peut etre même oublié des costauds, mais il me faudrait des heures et l’envie de détailler tout cela rendrait l’article beaucoup trop long. Je reviendrai évidement sur ces sujets pendants l’année plus en détails, et toujours avec un oeil critique….vous commencez à etre habitué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *