Le paradoxe concurrentiel des TIC – Partie 1

Voici un sujet qui me titille depuis un bon moment et que le voulais évoquer sur mon blog.
De l’intérêt de l’oligopole dans les TIC ?
En lisant le titre, et plus spécialement ceux qui connaissent mon interet pour l’économie, vous avez du vous dire, mais il est tombé sur la tête ou quoi ? Moi qui milite pour la fameuse concurrence pure et parfaite …..ca fait un peu désordre non ? (si si, souvenez vous de vos cours d’économie, la concurrence pure et parfaite: atomicité, mobilité des facteurs, et j’en passe….)Rassurez-vous, tout va bien. Toutefois, j’ai parfois le désagréable sentiment de l’émergence d’une double personnalité, utilisateur & économiste, dont la cohabitation n’est pas sans heurs…Ça y est, à ce stade de l’article, votre opinion sur ma santé mentale est achevé…Pas de panique, je m’explique. La première partie de cet article traitera de cette double reflexion de l’intérêt de l’oligopole pour flatter le réflexe lambda du consommateur perdu et de l’autre, des réalités économiques relatives à une concurrence bien fournie.
La deuxième partie traitera directement de ce paradoxe concurrentiel du Web qui est directement consécutif à la typicité de ce média, partagé entre monopoles et atomicité des acteurs en présence…
Le double réflexe économiste /utilisateur
Mon coté économiste milite bien évidemment pour une concurrence importante qui engendre l’innovation, la baisse des prix, l’émergence de richesses…Bref toutes les conséquences salvatrices qu’engendre une concurrence saine….Pour autant, mon coté « utilisateur » prend le dessus sur l’objectivité de l’autre….En effet, j’ai parfois le réflexe de base de l’utilisateur irrité et de me dire : « non mais franchement, un bon oligopole (voire même monopole), ça ferait pas de mal ! »….Car il est vrai que l’atomicité de la concurrence n’est pas sans poser parfois des problèmes….Imaginez qu’il y ait une foule de navigateurs web différent qui interprètent le code chacun à sa sauce…Vous imaginez le délire ? Je ne dis pas qu’un seul navigateur est la solution, on voit ce que ça donne avec cette horreur d’Internet Explorer…toutefois, il faut bien reconnaitre que lorsque l’on touche à la notion de compatibilité technique pour des usages grands publics, des problématiques d’utilisabilité apparaissent……..
Autre exemple…Malgré les qualité intrinsèques de l’iPhone d’Apple, mon coté économiste ne voit pas du meilleur oeil son potentiel développement potentiellement monopolistique sur les smartphones….Mais le coté utilisateur rétorque que plus il serarépandu , plus il sera simple de trouver un site web compatible (il suffit de voir le nombre de sites compatibles iPhone se développent depuis 6 mois…). Evidemment, l’on pourrait se dire qu’il faut dans ce cas, que les constructeurs s’harmonisent entre eux sur une norme ?….Les exemple de tentative d’harmonisation dans l’informatiques sont légions….on voit le résultat…..
Et forçons meme le trait encore plus….Touchons même le point sensible….Les système d’exploitations….Le monopole de Windows durant 20 ans n’a pas facilité l’innovation (quand on a la monopole, pourquoi reelement innover….)…..Il a fallu que ce bon vieux Steve Jobs mette un grand coup la dedans avec Mac OS X et réveille enfin Microsoft…
Mais prenons le problème à l’envers….Il a été si simple depuis des années de trouver un logiciel compatible avec Windows et d’équiper son OS avec toute sorte de softs….Quand je vois qu’il y a encore quelques jours des sites comme M6 Replay n’étaient pas compatibles avec Quicktime, ou bien la difficulté que j’ai de trouver certains softs compatible Mac (qui est quand meme une plateforme qui se développe bien)…Évidemment raisonner de la sorte est (trop) simpliste, mais à le mérite de faciliter la vie parfois….L’analogie peut etre faite avec les sites de partage de vidéo qui fleurissent sur le net…En effet, avouez qu’uploader notre petite vidéo virale uniquement sur Youtube et Dailymotion qui a eux deux ont un taux de reach totalement dingue, suffit a simplifier la vie…Cet exemple des plateformes de vidéo est un bon moyen de rebondir sur l’autre problématique du Web…..La qualité de la concurrence….
A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *