Les géants du Web d’hier et d’aujourd’hui….en crise

Faisons le point sur les géants du Web et la crise ainsi que ma perception de leur stratégie et de leur avenir quant à la traversée et la sortie de cet hiver économique qui se prépare. La crise aussi brutale que prévisible touche TOUT le monde. C’est un fait, nous n’avons pour le moment traversé que la crise financière…La crise économique va lui succéder. Elle a même déja commencé….Même le Web aura son lot de débacles.

Google non immunisé :

J’étais étonné de voir certains journalistes annoncer l’arrogance avec laquelle Google semblait traverser la crise. Mais il faut etre réaliste, le premier budget sur lequel on rogne lors d’une recherche d’optimisation de coûts c’est le budget pub…..c’est à dire le core business de Google…Par conséquent, il ne faut pas etre naïf, les clients de Google vont moins dépenser. Evidemment, les nouveaux clients et le developpement du search marketing (et le transfert croissant des budgets médias vers le Web )va entretenir une croissance pour GG, mais il est clair que cela va significativement ralentir. Aujourd’hui Google recoit, comme tout le monde, sa petite claque, qui n’est finalement pas si épargné que cela par ce début de crise tonitruant. En effet Google emploie quasiment 20 000 employés en ce moment mais également à peu près 10 000 intérimaires ou CDD dans le monde. Et c’est fameux contrats qui sont mis sur la sellette. En effet, Google n’exclue pas de se séparer d’une très grosse partie de ce staff (certains disent, plus de la moitié…).Bref, Google passe la seconde vitesse. En effet, la première mesure brutale suite à la crise financière était l’annonce d’un nombre de recrutement divisé par 5 pour l’année 2009.

Lycos Europe décapité :

L’un des géants européens du Web d’hier vient, après une longue agonie, de trépasser. Et oui la crise ne fait pas de cadeaux à ceux qui ont pris les mauvaises décisions. Lycos Europe en est le meilleur exemple. Ancien poids lourd incontestable du Web (ancien leader du mail (Caramail), du tchat, de l’hebergement de pages perso(Multimania)…), il s’est d’une part, progressivement éloigné de ses fondamentaux et d’autre part, raté le virage de tout ce qui fait le Web d’aujourd’hui. Bref, un désastre stratégique. Bilan : 700 personnes débarquées et des milliers de comptes caramail qui vont, de fait, être fermés…Avec j’imagine, tous les mails dedans….Sympa…

Yahoo mal en point :

Quand on parle de stratégie hasardeuse on pense également un petit peu à Yahoo. Toutefois en ce qui concerne nos amis pourpres, je serai plus nuancé que certains. Je pense qu’effectivement Yahoo a fait des erreurs stratégiques il y a quelques temps. Toutefois ils ont en reserve de bien beaux projets. Le tout est de savoir les mettre en avant. Ils ont montré qu’ils savaient innover. Je ne sais pas trop si il peuvent encore suivre Google dans le search. Je pense qu’ils devraient maintenir leur place de second et mettre juste ce qu’il faut pour le rester, et tout le reste, le mettre dans la R&D et l’élagage de projets sans avenir. Grâce à cela ils pourront vraiment faire emmerger les projets qui feront évoluer le Web. Et je suis tout à fait convaincu qu’ils ont quelques projets vraiment révolutionnaires dans les cartons. Nous en reparlerons.

Microsoft et la croissance externe :

Je pense que celui qui se sortira le mieux de la crise (tout en y laissant quelques plumes comme tout le monde) est bien Microsoft du fait de la diversité de leur business et de leur richesse bancaire.  Il est vrai que Microsoft a montré qu’ils savaient faire de très bons produits mais un peu tardivement. Mais je pense qu’une partie de leur salut viendra de la croissance externe grâce à leur monstrueux porte monnaie. Non seulement ils n’ont jamais fait autant d’argent, mais ils ont surtout un trésor de guerre de plus de 50 milliard de dollars en cash bien au chaud pour l’hiver. Rendez vous compte ! Avec la faible valorisation de beaucoup de sociétés, il est fort probable que Microsoft étudie avec attention le profils de société a fort potentiel faiblement valorisées du fait de la crise et fondre dessus. Bref, MS est en marche et il est fort possible que la crise l’aide indéniablement.

Facebook droit dans le mur ? :

Une chose est sûre, je suis de plus en plus convaincu qu’en ce temps de crise, c’est le moment pour Facebook de songer à envisager un business model rentable. En effet, se développer avec l’argent des levées de fonds, c’est une chose, mais c’est utile lorsqu’un objectif de rentabilité est en point de mire. Ce qui n’est pas le cas de Facebook. C’est d’autant plus dangereux que les social-ads vont souffir encore plus de la crise dû au fait de leur jeunesse et de la crainte qu’elle succite auprès des annonceurs. Crainte pas totalement infondée, en effet les résultats de ces publicités sociales sont loin d’apporté le ROI suffisant en regarde de l’argent investi. Je pense que Facebook court clairement à la catastrophe si la société continue dans cette direction.

Tout cela est une observation à chaud. Je suis en train de préparer un article sur Microsoft, puis un autre sur Facebook pour faire le point sur ma vision de ces 2 poids lourds du Web. En ce qui concerne plus précisément la crise, nous avancons en terre inconnue. Il n’y a pas réellement de précédent à cette crise…par conséquent…nous allons attendre et surtout observer. Une chose est sûr….rien ne l’est…..pffiou elle était facile celle là  🙂

  1 Comment

  1. damien   •  

    … alors là je suis surpris ! j’étais persuadé que Caramail n’existait plus depuis des année !!!
    C’est un peu comme Derrick, moi je croyais qu’il était mort dans les années 80 déjà.

    Joyeuses fêtes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *