Petit bilan de 2006

Alors que l’année 2006 s’achève, il est tant de faire un petit bilan.
Je pense tout d’abord qu’elle aura été l’année de toutes les espérences pour le Web. Mais pas seulement le Web mondial, mais aussi pour le Web francais qui confirme sa vitalité tant de par les consommateurs que par les entrepreneurs pleins d’idées et des prestataires de plus en plus performants. Voici donc mon petit panorama de l’année qui vient de s’écouler.

  • Des consommateurs qui s’émancipent :

On a pu le constater en 2006 que le e-commerce se porte de mieux en mieux et acquiert un statut incontournable. Mais la ou 2005 était l’année qui a achevé de rassurer les consommateurs, 2006 aura été l’année qui les a émancipés. En effet, les services Web, de plus en plus matures et de plus en plus tournés vers le client se developpent. Oui bien sur , il y a la locomotive du Web 2.0, mais pas que ca. En effet, les e-sellers, assument de plus en plus leur relation avec le client et l’optimisent. Ils proposent de plus en plus de services intégrés, optent pour des interfaces plus « user-friendly ». Bref, le plaisir et l’expérience d’achat sont de plus en plus grands.

  • La fièvre du Web 2.0 :

Ok, ce n’est plus un secret pour personne. Mon interet pour le 2.0 est grand, mais je vais essayer d’être objectif et surtout adopter une démarche globale. Je vais donc parler du Web 2.0 dans sont sens le plus large. Et evidement, il est incontestable que l’année 2006 est l’année du web 2.0. Ce Web nouvelle génération prouve une fois de plus que l’utilisateur prend le pouvoir. En effet, les technologies sont arrivées a maturités (AJAX, Flash mais aussi la généralisation de l’ADSL), pour que les entrepreneurs puissent laisser courir leur imaginaire voire meme leur génie. On a pu constater le succès de services tels Netvibes, ou bien encore Zlio et j’en passe…..Mais le Web 2.0 ne s’arrete pas à la technologie mais, c’est surtout a mon sens, l’appropriation d’Internet par l’utilisateur. 2006 aura été l’année des premières folies des utilisateurs. La révolution ne fait que commencer. En effet, Youtube ou bien Dailymotion sont devenus des plateformes incontournable de production de contenus. Mais plus que tout, le phénomène du blogging a continué sa croissance. Et, si l’année dernière avait été l’année de la massification des blogs, cette année est je pense, sa professionnalisation. En effet, de plus en plus de blogs d’entreprises voient le jours ainsi que des plateformes comme celle de mes amis de BlueKiwi. De meme, on peut constater que le nombre de blogs augmentent de facon exponentielle mais en 2006 c’est surtout leur trafic qui a augmenté. En effet, les visites sur ces suports sont de plus en plus importantes et les outils d’aggrégation de flux ont simplifié leur consultation, notament pour les gens comme moi qui visitent une tres grosse quantité de blogs quotidienement.
Mais le deuxième effet 2.0, c’est la possible aparition d’une bulle dont on parle de plus en plus. J’avoue avoir encore un petit peu de mal a me faire un opinion sur cette bulle, car je pense qu’il va falloir attendre encore un petit peu pour se faire une idée sur ce phénomène. En effet, des startup, souvent douées d’ailleurs, montent des projets interessants mais sans forcément avoir un business model rentable en background. C’est dommage et frustrant car bien des projets sont de petits bijoux. Et parfois, les investisseurs suivent…..Ca ne vous rappelle pas quelque chose ??

  • Le choc des titans se renforce :

Les trois plus gros acteurs du Web Google, Yahoo et Microsoft, continuent leur lutte pour la domination. Et cette année, on a pu voir se dessiner des stratégies distinctes bien que developpant des produits parfois similaires . En effet, chez Microsoft, on a bien compris qu’MSN allait etre probablement la principale arme et peut etre meme le salut du géant de Redmont. Les milliards investis en R&D le montrent ainsi qu’une révolution dans leur produits avec la création de la plateforme Live pour améliorer les synergies. Yahoo, lui a choisi de surfer sur la vague du Web 2.0. Yahoo a d’ailleurs gagné le combat avec Google sur la recherche 2.0, le fameux social search et pris le lead sur ce type de service très particulier qui fait intervenir les utilisateurs directement dans les résultats. (Voir mon article sur le sujet). Quant à Google, ils adoptent une stratégie totalement novatrice pour eux : la croissance exogène. En effet, l’année 2005 et le début de l’année 2006 a vu faire vaciller la maison Google. En effet, créer tous azimuts n’est pas chose aisée meme pour les surdoués de Maintain View. L’année 2006 aura été l’année de toutes les folies dépensières, avec bien sur comme point culminant, l’achat de Youtube. On peut donc constater que la guerre s’intensifie mais que les stratégies se dessinent…..Bien malin, voire meme présomptueux, pourrait dire qui va l’emporter…. Les génies visionaires de Google ? Les milliards et l’assise de Microsoft ? L’astuce de Yahoo ?

  • L’avenement du marketing viral:

2006 aura été clairement l’année du marketing viral. Pour faire une analogie à ma boisson pétillante préférée (et oui, on se refait pas…), je pense que le viral est surement le trait de caractère le plus typique du millésime 2006. En effet, on a pu y constater une croissance exponentielle du nombre de campagne. Il ne s’est pas passé une semaine sans que de nouvelles campagnes aparaissent. Toutefois, il faut constater que dans le nombre, et pour très bien connaitre le sujet, je peux vous dire que la plupart sont à jeter à la poubelle. On constate que de plus en plus d’entreprises font du viral parce que c’est la mode sans bien réfléchir au fondement de la campagne, l’essence du succès : LA STRATEGIE. En effet, croire que concevoir un petit film pas toujours original avec 2 euros et une caméra amateur hystérique et balancer ca sur Youtube allait rapporter des millions, est un grossière erreur. Une campagne de marketing viral ne s’improvise pas. J’avoue d’ailleur avoir un faible pour le pied de nez de Yahoo sur ce que je viens de décrire. Elle demande de nombreuses heures d’étude et une parfaite connaissance de ses prospects. Mais j’y reviendrai dans un article sur ce sujet à l’avenir.
On voit également se dessiner une pratique qui touche de plus en plus de blogs, l’intervention dissimulée, ou le bloggeur est acheté…..et ce n’est pas toujours gai…

D’autres sujets pertinents auraient pu etre traités, ou bien que j’ai peut-être oublié, mais je pense que l’on y trouve ici l’essentiel. On pourra constater que l’année 2006 pourra etre classée comme Millésime tant elle aura été riche en innovations, suspens, maturité, etc… ET DIEU QUE CA FAIT DU BIEN !!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *